Critiques de films Films américains

We Are Your Friends- Zac Efron- Critique du film

we-are-your-friends-zac-efron01

Rendre les DJ sexy et crédible aux yeux du public teenager, la chose est un peu comme une mission impossible. Les DJ dans la vraie vie ne font pas forcément rêver le plus grand nombre et de façons basiques, ils ne sont pas le meilleur sujet qui soit pour faire un film en mode Hollywood. Du coup, il ne reste plus beaucoup de choix et ce avant même le premier tour de manivelle pour faire exister un projet comme We Are Your Friends. Zac Efron semble le savoir et redouble d’efforts pour donner vie et consistance à son personnage. C’est une noble performance qui malheureusement en fin de course ne cache pas le côté un peu vain de l’ensemble. We are Your Friends aurait pu être un spin-of de Glee, l’essence coulant dans les veines du projet est au final la même. C’est propre, carré, bien réalisé et bien joué…mais c’est aussi terriblement prévisible et complètement anecdotique en bout de course.

we-are-your-friends-zac-efron02

Le défaut de We Are Your Friends dans l’aura de son personnage principal Zac Efron. Un peu comme beaucoup d’autres stars avant et quoi qu’il essaye de faire, il a une image qui lui colle a la peau. Celle du nice Guy et elle vampirise son personnage du début à la fin et ce qu’importe ce qu’il fasse dans l’univers du film. We Are Your Friends laisse apercevoir ce que l’on s’attend a trouver dans l’univers des DJS, des belles filles, des fêtes dantesques, de l’alcool et du sexe, mais la présence de Zac Efron agit comme un tranquillisant, on sait d’avance qu’il n’y aura rien de grave. We Are Your Friends est une histoire au final terriblement basique ou au mieux une lettre d’amour un peu trop enflammé pour un genre que peu de personnes portent dans leur cœur. D’un point à l’autre du film, Zac Efron mouille la chemise et fait ce qu’il faut pour charmer le public cible. C’est efficace et rien ne dépasse, mais pour autant le chemin qu’emprunte le film pour montrer son évolution dans le monde des DJ a souvent des allures de nationale du cliché ou d’abécédaire du développement le plus générique possible pour un personnage de films. Oui, l’idée numéro un sur les DJ reste que ces derniers créent avec deux notes et un mac des tubes. Voir la caricature persistante de David Guetta. Mais là où We Are Your Friends devient pesant et un peu lourd est dans son envie certes noble de réhabiliter le DJ en montrant que lui aussi est un artiste.

we-are-your-friends-zac-efron03

Oui, je vous vois lever les yeux au ciel et d’une certaine façon…je vous rejoins. We Are Your Friends est l’un de ces films qui se veut générationnels et qui pour cela va faire en sorte d’incorporer dans son ADN tous les artifices possibles pour que les jeunes s’y retrouvent. C’est compréhensible de par la nature du sujet, mais finit par rendre l’ensemble encore plus basique. We Are Your Friends n’a rien en soit d’insupportable, le casting fait ce qu’il peut avec ce qu’il a et la réalisation a suffisamment d’énergie pour éviter de complètement s’endormir. Malheureusement, on n’est tout simplement jamais surpris. C’est ce qui nous retient bien fermement sur le plancher des vaches au lieu de nous vendre du rêve comme on le pensait. We Are Your Friends est l’un de ces films prévisibles du début à la fin. Un peu comme les romcom de bases, on sait comment la chose va se terminer. Rip l’ambition et le suspens. Ou plus simplement le plaisir de spectateurs a découvrir une histoire pas comme les autres. We Are Your Friends c’est Glee rencontrant High School Musical des années plus tard avec le personnage de Zac Efron se recentrant sur l’art de devenir un Maitre Jedi DJ. C’est mignon par endroits, mais fondamentalement anecdotique le reste du temps.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply