Les news

Unité 42, France 2 se met à l’heure de la série Belge

[podcast_subscribe id="31141"]

Unité 42 est un peu la version belge de CSI Cyber sauf qu’ici à la différence de la série US, il y a un scénario et des bons personnages…Et cela change tout.

Unité 42 est la nouvelle série policière de France 2. Une série belge qui joue sur les plates-bandes de CSI Cyber en version bruxelloise, je dois bien reconnaître que je n’étais pas superchaud en regardant ce 1er épisode. L’agréable surprise de ce Unité 42 est qu’il m’a fait réaliser à moi et mes idées préconçues que l’on pouvait avoir tort. Oui, il faut savoir reconnaître ses erreurs. Est-ce que ce 1er épisode est parfait ? Non pas totalement. De par la nature même des crimes tournant autour de l’univers cyber les scénaristes se sentent dans l’obligation de sortir le dialogue faussement geek technique qui va avec. À la décharge de la série, elle garde ce point précis au minimum vital. Evitant ainsi à l’ensemble de vite devenir trop ridicule ou pénible. De quoi parle la série au final ? Dans les sous-sols du commissariat principal de Bruxelles, les membres de la Brussels Digital Unit forment une équipe hétéroclite mais soudée pour faire barrage aux nouvelles formes de délinquance qui menacent nos vies ultra-connectées. Veuf depuis peu et devant s’occuper seul de ses trois enfants, Samuel Leroy intègre l’unité 42. Confronté à de nouveaux codes, il doit apprendre à collaborer avec la jeune idéaliste Billie Vebber, hackeuse fraîchement recrutée, qui poursuit clandestinement ses propres objectifs. Sauront-ils conjuguer leurs talents et mettre en sourdine leurs désaccords pour tenter de faire régner l’ordre et la loi dans ce nouveau Far West digital ?

Unité 42 france 2 rtbf

D’emblée Unité 42 ne cherche pas à révolutionner la roue. Oui, c’est un cop show dans le fond assez classique pour son démarrage. Mais là où il tire son épingle du jeu tient justement dans son ambiance belge plus humaine. Unité 42 possède pas mal de points communs avec la série CSI Cyber dans le fond. Elle repose sur un postulat de départ similaire, une équipe de cas sociaux et des crimes tournant autour des nouvelles technologies. Et tout s’arrête ici. Car autant l’approche était caricaturale au possible dans CSI Cyber, autant Unité 42 réussit à toujours rester les pieds sur Terre. Que ce soit dans le portrait du tueur (classique pour les codes du genre, mais creepy au regard de la réalité technologique) ou bien des personnages de l’équipe qui en l’espace d’un simple pilote ont tous la place pour exister et prendre forme. Attachant de par son aspect bricolé cette équipe de flics tout sauf parfait sort des stéréotypes trop poussifs que l’on a parfois l’habitude de se manger en long et en large dans les séries françaises. Oui, cela évolue mais des vieux tics persistent. Unité 42 navigue à la croisée de tous les genres, le drama, le cop show et quelque chose qui se dessine d’un peu plus ambitieux au travers de l’arc narratif du personnage de la hackeuse dont les ambitions sont toutes autres que de simplement servir la loi. Remplissant le cahier des charges que l’on attend d’un cop show, Unité 42 n’oublie pas pour autant d’apporter une attention toute particulière à la mise en place de ses personnages. Et cela fonctionne. Loin de ce que l’on attendait, imparfait par endroits, mais possédant une vraie personnalité sur pleins d’autres points, Unité 42 n’est pas à voir que comme une simple série belge. C’est juste une très bonne surprise avec du potentiel. Il faudra garder un œil sur elle du coup.

 

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.