Gaming Les news

Uncharted 4, le chef-oeuvre de Naughty Dog sur PS4

uncharted-4-naughty-dog01

Uncharted 4, le nom qui fait frémir les gamers du monde entier. D’habitude, je ne parle pas trop souvent de gaming ici, mais pour une fois et devant le fait d’avoir vécu une petite expérience à la croisée des chemins, je vais aller au-delà de mes habitudes. Pour parler de quoi ? bah d’uncharted 4 tout simplement. La saga Uncharted existe donc depuis quelques années et au travers de ces différents volets Naughty Dog le développeur de la série à réussi à montrer qu’il était possible de fusionner le 7e art avec son petit frère, le monde du gaming. D’habitude quand on en vient à dire « film interactif » pour parler d’un jeu vidéo, le joueur ou le player lambda pourra fuir en craignant de n’être là que pour pousser un bouton à intervalles réguliers et bouffer de la cinématique en attendant qu’il se passe un truc (MGS je parle de toi…), mais ici fort des erreurs de leurs concurrents dans le domaine, Naughty Dog prend le parti d’aller plus loin que les simples attentes d’un cahier des charges batis à la va vite, depuis son premier numéro, Uncharted a toujours eu cette intention de créer une véritable aventure plaçant le spectateur au centre d’un torrent d’adrénaline et d’émotions. De numéros en numéros, les petits génies de Naughty Dog ont pris de la confiance, complexifiant la mise en scène des aventures de Nathan Drake et emmenant la ps3 de l’époque dans ses derniers retranchements et déjà rien que pour ces 3 volets, le plaisir était monstrueux… et pourtant, rien ne nous préparait à Uncharted 4 sur ps4. Oui, le jeu a été retardé un nombre incalculable de fois… mais quand on voit le résultat, on se dit que cela en valait la peine.

uncharted-4-naughty-dog05

Ne tournons pas autour du pot, Uncharted 4 est une perfection quasi diabolique sur toutes les facettes de sa production. Arrivant au 4e volet de la saga, on se disait que l’on n’avait plus rien à apprendre du personnage de Nathan Drake, on avait tort. Naughty Dog confiant de son possible succès rajoute un personnage que l’on n’attendait pas… le frère de Drake Samuel. Pari casse-gueule qui très vite s’avère une idée de génie tant cela bénéficie parfaitement à l’ambiance du jeu. Le duo fonctionne à merveille et pas que dans le domaine de l’humour et l’action, mais surtout via l’émotion et c’est le vrai point fort de ce Uncharted 4. Naughty Dog, conscient que ce nouveau volet pouvait avoir des allures de fin a su intelligemment offrir au public suivant l’aventure depuis le début un dernier volet flamboyant en diable et accessoirement s’assurer une porte ouverte sur le future grâce à un scénario en béton. Et via ce nouveau jeu, Naughty Dof n’a jamais autant fait approcher son héros de l’aura d’un autre, à savoir Indiana Jones. Car en remplaçant le père d’Indiana Jones… par le frère de Nathan, on se rend compte très vite que « la dernière croisade » aurait pu être le sous-titre bis de ce Uncharted 4. La famille au sens large est le cœur de l’histoire et chacun des niveaux ou pan de l’histoire joue sur cette corde sensible. Naughty Dog part d’un point essentiel dans l’écriture d’une histoire, si l’accroche émotionnelle que l’on éprouve pour les personnages est solide dès le départ alors 80 % du travail est déjà fait et quand l’action sonne à la porte, le joueur frôlera avec plaisir des sommets de tensions nerveuses. Et dans le domaine de l’action, Uncharted 4 au-delà d’être un des jeux les plus inventifs en termes de mise en scène dans ce domaine est aussi d’une incroyable générosité.

uncharted-4-naughty-dog03

Le jeu propose 3 des séquences d’actions les plus folles que j’ai pu voir depuis des lustres que ce soit au cinéma ou dans les jeux. Et c’est ici qu’est la nuance amusante, Uncharted 4 sans le moindre mal (c’est ce qui est fou) met à l’amende des tonnes de productions. Plaçant le spectateur au centre de l’action avec une virtuosité démoniaque, Naughty Dog apparaît comme le petit démon du monde du gaming. Celui qui vous invite a une séance de cinéma et en plein déclenchement de la dite séquence d’action vous place le paddle dans les mains en hurlant « c’est à toi, sauve-le ! ». La mécanique est identique de jeu en jeu de la saga, mais pourtant Naughty Dog trouve toujours un moyen de se renouveler et continuer à nous faire rêver, halluciner ou lâcher du Oh Putain en rafales. C’est la magie folle de ce Uncharted 4, celle de réussir à exister sur tous les tableaux et ne jamais rater son coup. Ambitieux comme jamais, ce dernier volet pousse la ps4 dans ses retranchements et humilie littéralement tout ce qui a été fait dans le genre sur la même plateforme. Jusqu’à la sortie de la prochaine bombe, autant être honnête, Uncharted 4 est le plus beau jeu du line-up Playstation. Une vérité qui amène à un constat sans pitié quand on se souvient que le prochain Tomb Raider arrivera sur ps4 d’ici quelque temps après son semi-bide sur Xbox-One. Le combat sauf miracle est déjà perdu d’avance entre Lara et Nathan. La 2e entamant la continuation de son reboot dans l’ombre de la gloire étincelante du premier. Car Uncharted 4 et malgré tout le bien que je pensais du 1er Tomb raider sur ps4, le fait complètement revoir à la baisse montrant combien d’un éditeur à l’autre, l’un a compris comment créer un produit hybride grandiose pendant que l’autre se contente juste de faire un jeu sympathique.

uncharted-4-naughty-dog06

Uncharted 4 est bien plus qu’un simple jeu, là où certains dans le monde du gaming se contente de singer les codes du cinéma, Naughty Dog les mixent avec brio à l’ADN de ce qui fait leur génie en découle quelque chose de neuf et totalement jouissif. Il y a des studios d’animations qui font en sorte que ce domaine mal aimé prenne enfin ses lettres de noblesses (Pixar, Ghibli) et ne soit plus le parent pauvre du 7e art. Et dans l’ombre dans le petit monde du gaming, il y a ces quelques studios qui font de même, hissant le gaming vers une dimension cinématographique purement diabolique. Et aujourd’hui, Naughty Dog montre qu’il n’y a pas besoin de vendre son âme pour accoucher d’un chef-d’œuvre, juste d’avoir du talent, d’aimer son public et d’avoir l’envie de lui donner la plus belle claque possible et ce release après release. Difficile de ne pas être KO debout une fois le jeu fini, on en redemande, on en veut encore. En fait, Naughty Dog a juste fait de nous des addicts au talent. Et putain que c’est bon !

uncharted-4-naughty-dog02

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply