TV

[Tv] The Originals, le spin-off de Vampire Diaries

Il n’est jamais évident pour un spin-off de trouver le ton juste et de se démarquer de la série dont il vit dans l’ombre. Dans le cas présent, la tâche de « The Originals » la petite sœur de Vampire Diaries, n’était pas simple. Est-ce que la simple présence des personnages de Klaus et d’Elijah ( pseudo méchant uber charismatique) allait-elle suffire ? La réponse est dans l’ensemble plutôt oui. Établissant les bases de son univers sur un terrain de jeu ( la nouvelle Orléans) beaucoup plus grand que la série d’origine, ce spin-off bénéficie d’un avantage de taille, le public cible connaît les règles ainsi que les joueurs en présence sur le terrain et de ce côté, il faut reconnaître que dans ce pilote la série ne cherche pas forcément à surprendre. La guerre entre les vampires et les sorcières est toujours vivace, on devine la présence de loup-garou au-delà de l’hybride qu’est Klaus, mais cela reste encore très discret. Là où la série fait très fort est dans son atmosphère, le changement de lieu et les règles allant avec la Nouvelle-Orléans donne un je ne sais quoi gentiment déviant à l’ensemble. Mais c’est aussi dans la personnification de son grand méchant pour la première saison que la série tape dans le mille. Ancien esclave noir et « élève » de Klaus, il a vu la ville se bâtir depuis l’ombre de son mentor. Mais c’était sans prendre en compte sa soif de conquête et de revanche. Une centaine d’années plus tard lorsque les chemins des deux hommes se recroisent, on découvre alors un autre homme. Ce que Klaus développe en violence sèche, Marcel le compense en intelligence et sournoiserie.

L’apport d’Elijah dans la balance et de la guerre que préparent les sorcières contre Marcel donne à la série une tonalité nettement plus adulte. Fini les intrigues gravitant autour d’un lycée. La violence bien que toujours dans le cadre des limitations de la Tv se fait pourtant plus profondes et d’une certaine façon c’est peut-être ce qui réussira à faire se différencier ce show de son ainée. La caractérisation assez forte et parfois plus dramatique des personnages principaux aide aussi à cimenter le tout. Le travail de présentation ayant déjà été fait dans les grandes largeurs par Vampire Diaries, inutile de faire trop de redites et quoi de mieux que de jouer sur le potentiel de « presque sympathie » de ces deux quasi méchants que sont Klaus et Elijah. La dynamique entre les deux frères et ce qu’ils apportent à ce pilote placent là aussi la barre un poil plus haut en terme de fun que la série précédente. À la fois similaire et intelligemment différent ( paradoxe de la Tv), ce spin-of de la série Vampire Diaries a visiblement en stock suffisamment de puissance sous le capot pour créer une bonne surprise. Attendons de voir si cette première bonne impression se confirme à la rentrée avec la suite de la série. Wait and see.

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    François
    juillet 30, 2013 at 10:37

    Le pilote ne surprend tellement pas qu’une très grande partie a déjà été diffusée dans un (ou plusieurs je sais plus) épisodes de The Vampire Diaries… Donc un pilote pour rien quoi.

    • Reply
      admin
      juillet 31, 2013 at 2:02

      @françois: on m’avait dit que c’était passer en partie. Bizarre comme technique de lancer aussi longtemps à l’avance. Perso j’aime bien le résultat.

    Leave a Reply