TV

[Tv] Rush, retour sur le pilote…

Dans l’univers des dramas médicaux, House aura eu pendant de nombreuses années le droit de vie et de mort sur ce royaume. Mais depuis son départ, beaucoup tapent à la porte du bailleur de fonds pour se faire une place au soleil. Dernier en date « Rush » pourrait bien réussir à emporter la mise. La filiation avec House est assez énorme, en fait c’est lui en plus jeune, sans la canne et l’infirmité physique…mais toutes les déviances psychologiques. Rush opère en dehors du spectre légal, on le paye en cash et il fera toujours en sorte de régler vos problèmes les plus horribles. Borderline dans ses pratiques et sa vie de tous les jours, le héros n’en reste pas moins humain. Une humanité d’ailleurs qui lui pète au visage avec le retour dans sa vie d’une ancienne amour de jeunesse. Le genre de celle que l’on n’oublie pas et qui vous marque à vie. Assez pour lui faire avoir une crise passagère ou de longue durée remettant en cause ses principes de vies. La série est avant tout une comédie cynique, mais l’on sent que très vite le voile du drame va pointer le bout de son nez. Que ce soit de par la relation qui se renoue avec son ex-petite amie ou son passé trouble ( presque autant que son présent…) le héros de cette série « Rush » est détestable et presque attachant. Là où Black Box essayait de faire un House au féminin, mais en poussant le bouchon trop loin, Rush réussit à garder le bon cap entre rire et drame. Un équilibre salvateur évitant l’indigestion dès le pilote et donnant envie de tenter le coup pour la suite. Une bonne surprise.

No Comments

Leave a Reply