TV

[Tv] Que réserve le futur pour Flash sur la CW?

the-flash

L’article qui suit revient en détails sur les nombreux twists de l’intégralité de la saison 1 de Flash et contient donc un énorme paquet de spoilers…

Flash sur la Cw est l’une des rares séries récentes que j’ai adoré du début à la fin. Le fait que la série offre une nouvelle approche d’un héros de comics, moins torturé, plus légère et humaine est une avéritable bouffée d’air frais dans un paysage où jusque-là Arrow et son ambiance dépressive et nocturne post-batman était la norme. Flash est totalement diffèrent sur le fond et la forme. La saison 1 en est la preuve en revenant aux bases d’un comic-book, l’origine story. Flash adopte ce point de départ et l’adapte aussi bien pour Barry Allen que le reversent Flash et l’univers commun DC sur petit écran. Car après cette saison et les ambitions qu’elle met sur la table, DC montre que certes Marvel a fait très fort avec Daredevil et son début d’univers partagé, mais que loin s’en faut, ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas le même budget, qu’ils n’ont pas autant si ce n’est plus d’ambitions. Le final de la saison 1 de Flash est exemplaire à plus d’un titre. Ne serait-ce dans un premier temps que de par la cohérence folle de la série. Les enjeux mis en avant dès le début de la saison se développent avec intelligence tout au long des 23 épisodes jusqu’à arriver à une sorte de climax émotionnel en fin de saison le tout impactant tous les personnages gravitant autour de Barry Allen et c’est dans ce jeu de dominos et les effets qui en résultent que la série prend toute sa force.

The Flash -- "Fast Enough" -- Image FLA123A_0159b -- Pictured (L-R): Danielle Panabaker as Caitlin Snow, Grant Gustin as Barry Allen, Rick Cosnett as Detective Eddie Thawne, Candice Patton as Iris West, and Jesse L. Martin as Detective Joe West -- Photo: Diyah Pera/The CW -- © 2015 The CW Network, LLC. All rights reserved.

The Flash — « Fast Enough » — Image FLA123A_0159b — Pictured (L-R): Danielle Panabaker as Caitlin Snow, Grant Gustin as Barry Allen, Rick Cosnett as Detective Eddie Thawne, Candice Patton as Iris West, and Jesse L. Martin as Detective Joe West — Photo: Diyah Pera/The CW — © 2015 The CW Network, LLC. All rights reserved.

Le vrai coeur de la série à la fois diablement pervers et efficace réside dans la mise en place de l’origine story de Flash et du reverse Flash. Eobard thane est un personnage fascinant, caché sous les traits du professeur Welles qui en soi n’aura finalement jamais existé et ce depuis le début de la saison au-delà d’un flash-back, on découvre un méchant dont les ambitions presque pures en surface ( rentrer chez lui) se noient dans un océan de noirceur dont on commence à peine à apercevoir les contours. Il est le créateur de Barry Allen et par extension du Flash. Il est l’origine de la destruction régnant dans sa vie et de sa transformation par la force des choses en héros. Car c’est ici que les choses deviennent incroyablement perverses sur la saison 1. Durant la quasi-intégralité de cette dernière, Welles/Eobard thawne et le mentor de Barry Allen, il le sauve de la mort, l’aide a amélioré ses pouvoirs et le pousse à devenir le héros que l’on connaît. Tout cela pour pouvoir retourner chez lui et en continuant en silence de cultiver une haine sans limites pour le personnage. La dualité qui s’installe entre les deux est assez fantastique, la lumière contre l’ombre et pourtant de par le travail fantastique des deux acteurs (Tom Cavanagh et Grant Gustin). Chacun amène une certaine gravité à son personnage. Cavanagh en particulier réussit à de nombreuses reprises, l’impossible à savoir rendre humain, le reverse et ce malgré le fait qu’il soit un psychopathe de la pire espèce n’hésitant pas à tuer ceux lui barrant la route.

Flash-vs-Eddie-Thawne-Professor-Zoom-Reverse-Flash

Et cette part d’humanité se révèle encore plus au travers de la relation inattendue qu’il développe avec Cisco. Certes dans l’une des timelines, il le tue, mais non sans avoir presque montré pour la première fois une certaine forme de remords. Plus le méchant est bon et plus la série est réussie vu que cela impacte sur l’intégralité des autres personnages. Barry Allen est loin d’être parfait dans sa vision des choses, impétueux et encore trop jeunes, il commet de nombreuses erreurs pendant la série. Le genre de celle qui sans l’aide du Reverse où des personnages l’entourant se serait révélé fatale et pourtant via le fil rouge de la série « le meurtre de sa mère » et l’impact que cela aura eu sur sa vie, on comprend le côté formateur de ces dernières. Le meurtre d’ailleurs et ses ramifications psychologiques court sur toute la série jouant beaucoup sur la corde sensible du spectateur pendant la fin. Le retour dans le passé est assez inattendu vu qu’à la différence des rumeurs où des pistes que l’on pouvait penser via la mythologie de Flash, Barry Allen choisit de ne pas changer son passé…et son double du futur lui rappelle aussi qu’il ne doit pas le faire ( une piste de plus à développer) pour la saison 2. La réunion bien que courte avec sa mère amène un véritable sentiment de clôture au personnage, l’adolescent pas encore adulte et tourmenté qu’il était pendant la saison 1 meurt à ce moment-là. Une page se tourne et l’origin Story en soi prend fin. Mais c’est aussi ici que la série redevient perverse. Welles l’avait bien dit le temps a toujours une manière perverse de retrover un moyen de revenir là où il devait être, la cité menaçant d’être détruite par le tsunami, l’est ici par un trou noir aspirant tout sur son passage. Cisco aurait dû mourir…et au final par la force d’un choix, c’est Eddie qui meurt pour sauver tout le monde.

4a4f0980-e0bc-0132-c002-0a13eebe068d

Tout se fait écho et les actions d’une timeline ont des impacts de forces variables qui se répètent sur d’autres. Ceux qui nous amènent aux visions du futur. Et ce dernier épisode de Flash posent énormément de bases pour le fi futur. Ne serait-ce que par le fait de voir Cisco apprendre par la bouche de Welles, que lui aussi est en quelque sorte un métahumain dont les pouvoirs sont encore latents, mais le gros Twist est de voir lors du vortex l’apparition de Caitlin, la scientifique et désormais femme de Firestorm sous sa forme finale dans les comics…à savoir Killer Frost. Qui n’est pas une gentille en soit. Maintenant reste à savoir comment va s’opérer la suite. Point intéressant aussi, le nombre incroyable de connexions que fait le final avec la série à venir Legend of tomorrow. Dans le final dans les rues de la ville, on découvre Hawkgirl sous sa forme humaine, Rip Hunter le voyageur de la police temporelle est mentionné par Eobard thawne et l’on se rend compte que la mythologie de Legends of Tomorrow se met en place lentement, mais surement. Amenant d’ailleurs une possible question de plus, la série devant utiliser à outrance les voyages dans le temps, le final de cette saison et les morts qui en découlent le resteront-ils advitam eternam?

legends-of-tomorrow

On ne sait pas forcément la raison de la haine de Eobard thawne envers flash…mais le final et la mort volontaire d’Eddie ouvrent une porte. Imaginons que reverse Flash reviennent ( malgré le final, c’est l’ennemi numéro 1 de Flash dans la mythologie, il reviendra…) la mort d’Eddie quoi qu’il arrive effaçant des timelines lui et sa descendance aura eu pour effet de détruire tout ce que Eobard thawne connaissait et aimait. Un point suffisant pour justifier la haine féroce d’un personnage et ce au travers du temps. Mais là encore, cela ouvre un ricochet intéressant dans la continuité, si une autre timeline se met en place, où Eddie n’a jamais existé et par extension Eobard thawne, cela veut dire que le professeur Welles, le vrai est toujours vivant. Ce qui pourrait ouvrir une voie possible pour le retour du personnage, mais aussi des tonnes de paradoxes. La suite de la série s’annonce passionnante et il ne fait pas le moindre doute que legends of Tomorrow et ses 13 épisodes vont jouer un rôle non négligeable dans la résolution de certaines des nombreuses questions en suspens via ce final. Tout comme l’apparition par le biais du Vortex du casque de jay Garrick, un autre speedster. Les producteurs ne cachent pas que pour la saison 2, nous verrons arriver « plusieurs » d’entre eux dans de nouvelles storylines.

Legends-of-Tomorrow-The-Flash-Jay-Garrick-Helmet

. « We are going to introduce a few more speedsters next year and a bunch more villains, » he reveals. « How they and those villains come about is part of the surprise of season two. We’re really excited. [Executive producer] Greg [Berlanti] and myself and [executive producer] Geoff Johns and the writers, the cast, the crew, the directors — we are so proud of this season of television. It really is a high mark for all of us and we feel a great deal of pressure and anxiety to live up to it, because it’s been so well received. As proud as excited as we are about everything we’ve done this year, we really are just as proud and excited for all the things we are planning coming up and hopefully people will continue to take this ride with us. »

Et pour finir la fin de saison de Flash ouvre la porte sur des twists intéressants pour 3 personnages Eddie…aspiré par le vortex, le reverra-t-on et le cas échéant sous quelle forme. Un possible retour d’Eobard thawne ne peut pas se faire sans lui…Et du coup, cela amène à se poser une question ( de plus autour de Eobard Thawne) son histoire n’est-elle pas une variation de celle de Cobalt Blue…qui lui aussi est un Thawne et accessoirement le frère de Barry allen…?

file-173572-0-flashpoint5658-114786

On the stormy night of May 13, two pregnant women came to the office of Fallville, Iowa‘s Dr. Gilmore. However, the doctor had been drinking, and he had sent his nurse home. The child of one of the women, Charlene Thawne, had been strangled on its own umbilical cord, and Gilmore was too intoxicated to save the poor baby. However, the other woman, Nora Allen, successfully gave birth to twin boys. Gilmore, trying to be fair, gave one of the twins to the Thawne family, telling the Allens that one of their children had been stillborn. The twin that remained with the Allens was named Barry, and he grew up to be the Flash. The other twin, however, was raised by the Thawnes, and he was named Malcolm.

Malcolm’s adoptive parents were con artists, using a strange inherited Thawne power, a blue flame, to heal people, afterwards selling jars of petroleum jelly with blue food coloring to the healed and their friends. All the other members of his family had this power except for Malcolm, and they constantly taunted him for being inferior. Finally, when he was seventeen, during one of their many arguments in which Malcolm asked to be taught the power of the blue fire, his mother told him that he had been adopted. Going to Fallville, knowing that was where he was born, Malcolm sought out Dr. Gilmore. The doctor told him of his origins, and the enraged lad killed the doctor for having picked him to give to the other family.

Malcolm traveled around the world and got into trouble with the law. Upon his decision to finally confront Barry with his existence, he learned that his brother had become a policeman. Envious, Malcolm got a job as a janitor for a cleaning service used by the Central City Police Station. He watched Barry from afar, even witnessing the accident that gave him the power of superspeed. He grew to hate Barry for having everything that Malcolm thought should have been his own.

He went to his adoptive grandmother, the mother of Hugo Thawne, to learn more about the blue flame the Thawnes wielded. It turned out that it was an art with many more capabilities than what Hugo and family had been using it for. Malcolm’s grandmother taught him that the flame could steal anything that your heart desired, feeding on passion. Using this power, she taught him how to place his hatred for Barry Allen inside a talisman, which he wore on his chest.

Malcolm drew his power from this talisman, and adopted a costume as the super-villain Cobalt Blue. When he faced the Flash and Kid Flash, he had the ability to steal their speed by enveloping them in his blue flame. After a battle at the zoo, Cobalt Blue appeared in Barry’s lab, revealing his knowledge of Barry’s identity. After a high-speed chase with a Flash created from the blue flame, Cobalt Blue was engulfed in his own blue flame. Wally thought that he had caught a glimpse of the face behind the mask, a very familiar one.

Cobalt Blue surfaced again after Barry’s death. He blew up the Flash Museum and attacked Barry’s old house and his laboratory at the police station. He also robbed the original Flash, Jay Garrick, of his speed. Wally, now going by the Flash, tracked him down to Barry’s tombstone, which Malcolm tricked Wally into destroying. However, Wally bought time by prompting Malcolm to tell his life story while he soaked up enough speed force energy to retaliate, defeating the villain quite quickly.

the-flash

Le fait que le casque de jay Garrick arrive dans le final par le vortex et la haine de Thawne pour la mère de Barry laisse des pistes ouvertes sur une adaptation plus ou moins partielle de cette storyline dans le personnage de Thawne/reverse Flash. L’avenir nous le dira…

Mais l’on peut aussi se poser des questions sur Cisco suite à sa discussion avec Eobard thawne et le fait que ce dernier lui indique qu’il est aux portes d’une grande aventure… Dans les comics, le personnage de Cisco est quelque peu différent, mais est un super héros faisant partie de la JLA dans le futur et ce sous le nom de Vibe.

Vibe_a_l

Cisco Ramon’s career as Vibe began shortly after Aquaman disbanded the original Justice League. When young Cisco heard that a new Justice League was forming in his own hometown of Detroit, he decided to give up his position as the leader of a local street gang, Los Lobos, to join up.[1] What made Ramon a candidate was his metahuman ability to emit powerful vibratory shock waves.

wikipedia

Mais l’on découvre aussi ce que l’on attendait depuis une saison connaissant la transformation de Caitlin Snow en Killer Frost et ce que cela ouvre comme connexion possible avec Arrow est intéressant si l’on s’en réfère à cette page info sur la mythologie du personnage. Pour information, H.I.V.E devrait avoir une place importante dans la saison 4 d’Arrow, arrivant comme un véritable contrepoint d’ARGUS.

maxresdefault

Caitlin Snow was a young and bright scientist working for S.T.A.R. Labs assigned to an underfunded S.T.A.R. Labs Outpost #72 in the Arctic Circle, where the deceased researcher Dr. Louise Lincoln had been working on a Self-Sustaining Thermodynamic Ultraconductor Engine that could subvert the second law of thermodynamics in order to create perpetual motion. Caitlin became interested in continuing Lincoln’s work, in spite of her colleagues warning her against it.
When Caitlin succeeded in finishing the S.T.U. engine, her colleagues turned on her and revealing themselves to be working for H.I.V.E., as they were expected to ensure that the engine was never made public in order to protect H.I.V.E.’s investments in the energy industry. Furthermore, they were also responsible for Lincoln’s death, and they then proceeded in silencing Caitlin by placing her in the working S.T.U. engine. In a panic, Caitlin ripped out the wires for the engine’s coolant system, consequently infusing her biological makeup with ice. As a result, she became a vampiric being who craved for heat, and killed the H.I.V.E. agents.
After carrying out her vengeance, Caitlin continued to search for other sources of heat; she attacked a Norwegian research camp and stole their helicopter to fly to her hometown of Pittsburgh, where she encountered and fought Firestorm. While fighting Firestorm, Caitlin discovered that Firestorm’s powers can temporarily heal her condition, and devoted her time to seeking and confronting him. She soon learned about the Firestorm Matrix and attempted to recreate it.

Source

Au final DC a encore peut-être ses preuves à faire sur le grand écran face au rouleau compresseur Marvel, mais sur le petit en tout cas, ils n’ont pas à baisser la tête, loin de là même. La preuve en est avec cette première saison de Flash qui en matière d’ambitions, d’écriture et de fun est un véritable succès. Chapeau bas.

Retrouve Chandleyr sur Twitter ou sur Instagram: Chandleyr sur Instagram ou sur la FanPage du JDS. Abonne-toi, c’est bon pour la santé.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply