TV

[Tv] Dig, le Da Vinci Code de Tim Kring

dig-tv-show-usa

Peter, un agent du FBI en fonction à Jérusalem, est en charge du meurtre d’une archéologue. Son enquête va le mener à mettre à jour une conspiration vieille de 2000 ans… et qui pourrait bien changer le cours de l’Histoire.

Tim Kring est à l’origine d’heroes et bientôt de la suite du show mythique, mais entre-temps il est aussi l’un des deux cerveaux de la série « Dig », un mélange très bizarre de Da Vinci code et conspiration millénariste. La vision du pilote est assez particulière en effet, d’un côté, le cast avec Jason Isaacs en tête est excellent et le fait que la série soit mise en boîte directement sur les lieux de l’action à savoir Israel donne un cachet particulier à l’ensemble. Cela aide au dépaysement et à faire voyager/s’évader le spectateur…et d’une certaine façon cache aussi un peu le côté fourre tout du pilote. En effet, il est parfois difficile de s’y retrouver dans tout ce que l’on nous envoie à la figure.

dig-tv-show-usa

Dig joue la carte du religieux tendance Da Vinci Code. Cela plaira au plus grand nombre sans que pourtant ce dernier ne comprenne vraiment ce qui se passe. Oui, il est question d’un combats entre deux sectes dont il est plus ou moins difficile de dire qui est le bon et le méchant. Oui, on parle de Dieu et de courses poursuites après des objets mythiques permettant justement de communiquer avec Dieu, il y a un peu de nudité, des meurtres pas très propres et de l’action pas mal mise en boite, mais le hic à la fin de ce pilote est que même si l’enveloppe est nickel, on n’a toujours aucune idée précise de ce que l’on a vu ou de ce que l’on va découvrir pour la saison à venir. Dig est excessivement bien réalisé et c’est ce qui sauve le pilote d’ailleurs. Le scénario quelque peu digne de Dan Brown avec ce que cela représente de force et de faiblesses pour le grand public reste malgré tout très fumeux. Trop diront certains et j’en fait parti. Pourtant, il y a du bon dans ce pilote qui malheureusement est aussi vite mis à terre par la vision très opaque du futur.

Certes, il est ennuyeux quand une série abat toutes ses cartes dès le pilote, mais avoir une ligne directrice claire est mine de rien un avantage certain. Dig joue la carte de la détérioration lente et imminente. Le coeur du show est une veille d’apocalypse…et les pions se mettent en place très lentement. Si l’on n’est pas a minima déjà intéressé par ce genre d’histoires, il y a un risque évident que l’on décroche très rapidement de ce thriller au démarrage quelque peu imparfait. Reste désormais à voir si Dig redresse la barre rapidement en recentrant plus clairement son histoire ou continue dans l’opaque et finisse par se perdre en route. Connaissant le passif de Tim Kring avec Heroes, j’ai un peu peur que Dig ne suive le même chemin. Wait and see…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply