TV

[Tv] De Falco vers Graceland, retour sur les nouvelles séries…

Quand TF1 fait de la fiction la plupart du temps, le résultat n’est pas très bon. Dernièrement avec Jo, la chaîne a fait un bond en avant de mauvais vers médiocre, avec Falco, elle remonte d’une case en allant vers le moyen. La voix de la rédemption est-elle en cours ? On peut se poser la question.

falco-10921223nsywu

Après 22 ans de coma, le lieutenant Alexandre Falco réintègre les rangs de la police. Tout droit sorti des années 90 dont il est le parfait représentant, il mène l’enquête en duo avec le jeune et sérieux lieutenant Romain Chevalier. Toujours aussi imprévisible, impertinent et passionné, Alex se jette à corps perdu dans ses enquêtes et envoie valser le politiquement correct au grand dam de son coéquipier.

Adaptation d’une série allemande basée sur le même pitch, Falco n’évite pourtant pas les écueils inhérents à une programmation tf1, le côté très lisse de la chose en agacera plus d’un, mais, car il y a un mai, la série réussit à garder la tête ( pour l’instant) hors de l’eau grâce à Sagamore Stevenin. Axant la grande partie des axes narratifs de la série autour de lui, son histoire après 22 ans d’absence et son retour dans le monde moderne, Falco dresse au final un portrait d’un personnage assez attachant. Il y a une belle marge d’amélioration et la possibilité aussi à n’en pas douter de belle sortie de route, mais lentement et sûrement TF1 remonte un peu la pente. C’est loin d’être parfait, mais vraiment moins affreux que prévu.

graceland-pilot-banner-1600

Graceland, nouvelle série du câble chez l’oncle Sam pourrait quant à elle créer la surprise sur le long terme. Version plus globale de The Shield, la série nous montre ce qui se passe dans l’envers du décor de cette maison de rêve où cohabitent des agents de tous les services de l’ordre. L’élite est-elle si parfaite que ce que raconte leurs dossiers ? La réponse est très rapidement plus ambiguë que prévu. À la fois drôle et excessivement bien écrite, la série affiche une vitalité assez insolente. La caractérisation des personnages tous plus intrigants les uns que les autres amène à s’interroger sur le possible futur de la série tant cette dernière en un pilote offre des tonnes de possibilités. Passant de l’humour à l’enquête policière, voir même un peu au drama sans jamais casser le rythme, Graceland est définitivement une très bonne surprise.

No Comments

Leave a Reply