Critiques de films

[Tv] Daredevil- Quand le bad guy se paye sa rom-com

vanessa-fisk-daredevil

À la fin des 1 épisodes de Daredevil que reste-t-il ? La satisfaction d’avoir vu Marvel se sortir les doigts du cul ou ce petit plaisir aussi malsain qu’addictif d’avoir pris un malin plaisir ainsi qu’une certaine fascination à voir la vie et l’ascension…du méchant de l’histoire. Alors oui j’aime quasiment tout dans ce Daredevil de Netflix, mais bizarrement, ce sont les méchants wesley et Wilson Fisk que j’aime le plus. Mais le haut du pavé est tenu par Wilson Fisk et la romance si particulière qui l’unit à sa femme Vanessa. La chose amusante est de voir comment presque d’une façon sadique Daredevil s’amuse à jouer avec les codes de la romance dans le monde des super héros. En effet la fameuse règle veut que les héros finissent toujours en solo ou presque…ils refusent l’amour pour protéger celle qu’ils aiment et ici c’est bien le cas. Sauf que dans le camp d’en face, le grand méchant de l’histoire Wilson Fisk qui aurait dû lui aussi suivre la même voix la refuse et décide de prendre le risque de mélanger les deux…amours et business. Wilson Fisk et Vanessa Fisk dans Daredevil du moins la version Netflix sont deux personnages assez fascinants. Pour la simple raison que même si Wilson Fisk est un monstre sans pitié, la série prend un temps fou ( par rapport à d’autres pour l’humaniser). La brute épaisse qui perd ses moyens devant la femme de sa vie. Il y a quelque chose d’aussi improbable que presque touchant…car au milieu de l’océan de cadavres et de meurtres naviguant dans le sillage de Wilson Fisk, ces deux-là se sont trouvés. L’amour impossible. Aussi abimé l’un que l’autre et prêt à toutes les extrémités pour se protéger, ils sont dangereux d’une façon plus ou moins feutrée pour elles et sans pitié pour lui et pourtant on s’accroche à eux.
wilson-fisk-daredevil

Les amants maudits que l’on s’attendait à voir du bon côté de la loi…n’y sont pas et c’est dans ce petit revirement que Daredevil tire l’une de ses plus grosses forces pour cette saison. Prendre le temps ( au-delà des limites d’ailleurs) pour installer les personnages principaux de l’histoire finit par payer en fin de saison. Daredevil n’est pas exempt de défauts, mais en faisant parfois de Fisk la pierre angulaire de la série presque autant ( si ce n’est plus que Daredevil) , la série se sépare des standards habituels. La romance unissant Wilson et Vanessa n’a plus rien à voir avec le côte romantico soap d’un Arrow par exemple. Arrow aura du mal beaucoup de mal à remonter la pente pour sa 4e saison. Que ce soit sur le terrain de la dramaturgie ou des combats, Daredevil a su trouver l’alchimie et la balance manquante à la série de la CW. Plus le méchant est réussi, plus le film où la série sera bon. Daredevil et Wilson Fisk en sont l’exemple parfait. La balance entre romance et violence dans l’œil du bad guy d’une série, visiblement la recette d’un plat pas indigeste était là.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply