TV

[Tv-Critique] Almost Human- JJ Abrams – Retour sur le pilote

Attention la review contient des spoilers, la série sera à l’antenne sur la fox a la Mi Novembre et dispo en simultané sur TF1myvod

Quand le nom de JJ Abrams se retrouve mitoyen d’une série TV, il éclipse tout et la plupart du temps déchaine les foules. Victorieux au cinéma, il faut bien reconnaître qu’en dehors de Lost, le parcours du monsieur sur le petit écran est beaucoup moins glorieux que prévu. Ce qui du coup m’amenait à avoir quelques craintes logiques sur la qualité du pilote d’Almost Human. Après avoir pu découvert chez TF1, la première partie du pilote, je dois bien reconnaître que beaucoup des craintes que j’avais sont désormais de l’histoire ancienne. Oui Almost Human sans être novateur en diable est plutôt bon. Voire même très sympathique. La « faute » en grande partie à l’excellent duo que forme Michael Ealy et Karl Urban, l’androide presque humain et le flic qui ne l’est plus trop. Un océan de contradictions sépare les deux personnages et pourtant très vite l’alchimie opère. On pourra dire que celle-ci est peut-être très rapide…mais ce n’est pas la dessus que repose le véritable cœur de la série. J’ai beau aimé Karl Urban comme acteur, la vraie vedette de ce pilote est Michael Ealy qui joue le rôle de Dorian l’androïde de catégorie DRN ( des humanoïdes crées pour être le plus proche possible des hommes, capables d’émotions, de logiques et de déductions, ils disent eux même avoir une âme.), mais devant les sautes d’humeur de cette génération d’androïdes et les possibles répercussions que cela entraine sur le travail de la police, ces derniers ont vites été mises au rebut au profit de véritables machines de guerre : la catégorie MX. Pas d’émotions, ni de libre arbitre, juste l’obéissance à une tâche prédéfinie : servir. Le comportement complètement différent de Dorian en fait du coup un véritable OVNI dans un univers où il n’a pas sa place. Tout comme son partenaire Kennex.

almost-human-trailer-tv

 

Quand la série débute, Kennex revient d’une absence de près de deux ans ( coma…) après avoir été laissé pour mort dans une embuscade par le syndicat du crime contrôlant Los Angeles. Dès cette scène que l’on découvre en flash-back, le ton de la série arrive légèrement plus sanglante que la moyenne, l’image du héros ne se retrouve pas forcément adoucie, bien au contraire. Keenex est l’archétype de l’antihéros qui va devoir faire un long chemin pour redevenir humain, apprendre les manières d’un policier serviable ( ne pas jeter son robot sur l’autoroute, car il menace de faire un rapport sur vous en fait partie…). L’apport de Dorian dans l’équation de ce pilote amène dès les premières minutes de son arrivée une légèreté qui manquait profondément au personnage de Keenex. Le contrepoint est la base d’un duo réussi, équilibrer les zones d’ombres de l’autre partenaire pour l’aider à sortir de l’ornière où il se trouve…Et c’est ici que Michael Ealy fait littéralement des merveilles, drôle et touchant dans son rôle, il amène une autre dimension à cette légende urbaine que sont les DRN, mais en faisant cela, il ouvre aussi ( grâce au travail habile des scénaristes…) la piste sur ce qui semble être un des mystères de la série (Qui sont les autres DRN ?) Attention Spoilers…

almosthumandorian

Lorsque Dorian est assigné à Keenex, ce dernier fait référence à son espèce comme étant les tarés. Mais surtout le groupe de criminel de ce pilote est vu dès le début organisant un braquage pour dérober des composants pour manipuler l’ADN, on les voit plus tard alors qu’ils s’apprêtent à partir kidnapper un policier discuté devant un docteur travaillant sur un corps d’androïde sans tête. Mais c’est quand vient la fin de l’épisode que l’on apprend que ce que ces derniers cherchaient quitte à tuer l’intégralité des policiers du bâtiment était la tête d’un androïde perdu dans le local des pièces à évidence.

jj-abrams-new-show-almost-human-is-good-but-its-no-fringe

L’image est brève, mais suffisante pour que l’on puisse voir que ce dernier n’est pas une catégorie MX ( les nouveaux androïdes) mais plutôt un DRN ou autre chose…Ce qui du coup ouvre la porte sur une filiation un peu plus mythique dans l’histoire du cinéma…Blade Runner. Et si la disparition des DRN et leur mise au rebut n’étaient qu’une cause direct de leur trop profonde humanité ( en bien ou en mal…) Dorian est l’équivalent d’un enfant conscient de son statut, mais désireux d’apprendre, d’aider et de protéger, mais pour un DRN « humain » combien dans le passé historique que l’on ne connaît pas encore ont pu être néfaste et surtout, que sont-ils devenus désormais. Le syndicat qui agit dans l’ombre est-il une création humaine, ou bien l’œuvre d’une confrérie plus néfaste pactisant avec les humains pour en faire une main-d’œuvre bon marché ? Le mystère reste entier et la série ouvre à peine la porte sur ces théories. Les indices sont présents et ouverts à l’interprétation. Car pendant ce temps là, le pilote essaye de développer au maximum la dynamique dans le duo en construisant un tissu émotionnel entre les deux. Bénéficiant du charisme des deux « leads », la magie opère, même si les ficelles sont un peu schématiques…. Mais c’est bel et bien dans cette mise en place assez intelligente des problématiques d’oppositions entre humains et robots que la série semble bâtir quelque chose de prometteur.

almost-human-fox-repousse-date-lancement-devo-L-MzAC_3

Rythmé et bénéficiant d’un duo d’acteur avec une alchimie parfaite, le premier épisode d’Almost Human se révèle être une très agréable surprise. Des mystères persistent comme les motivations réelles de la petite amie de Keenex et sa participation dans le flash-back du début…Une présence pouvant même aller jusqu’à ouvrir une porte de questionnement sur la vraie nature. Humain ou autre…comme le montre Dorian de par sa façon d’être et ses attitudes, la frontière est mince entre les DRN et les humains. Que se passerait-il si certains d’entre eux étaient toujours dans la nature à divers postes ou situations ? L’étendue des possibilités est large, reste à explorer qu’Almost Human saura les saisir, le pilote fait un très bon travail consistant à disposer les cartes ( du moins certaines…) à la vue du spectateur. On en vient à s’interroger, douter, créer des théories et surtout avoir envie de voir la suite. Un plutôt bon signe qui bien souvent veut dire que le pilote fait son job ! Almost Human est une très agréable surprise.

No Comments

Leave a Reply