Les news TV

Training Day version TV, Denzel Washington en moins…

Training Day le film était un gigantesque ride totalement jouissif porté du début à la fin par un Denzel Washington comme d’habitude impérial. Mais et même si je suis un fan absolu du film, il fallait bien reconnaître que le scénario n’était pas non plus forcément d’une grande originalité. Pas le genre de ceux qui vous donnent des maux d’estomacs, mais pas non plus celui qui décroche des césars. Heureusement, la réalisation d’Antoine Fuqua avait réussi à dynamiser au-delà de la norme ce Training Day et l’association avec Denzel Washington dans le rôle du bad guy avait fait le reste. Le hic qui s’annonçait avec cette version TV était qu’adapter la chose telle quel allait poser rapidement des problèmes. Surtout avec le personnage « type » qu’incarnait Denzel. La série résout le problème en donnant beaucoup plus de nuances et d’humour a l’anti héros qu’incarne ici Bill Paxton. Tout comme Denzel Washington dans le film, il s’amuse à en faire des caisses, mais sans jamais pour autant perdre de vue l’aura de son personnage, capable un instant d’incendier volontairement une maison avec des dealers dedans et de l’autre protéger un gamin menacé de mort. La série n’étant pas diffuser sur une chaîne du cable mais sur un gros network, cela explique peut-être de façon tangible, le nettoyage du personnage. La tonalité de la série est-elle aussi différente. Bill Paxton aussi mystérieux que puisse être son personnage apparaît rapidement comme un pion au milieu de la multitude d’autres pièces de l’échiquier qu’est Training Day version TV. Le héros type qu’incarnait Ethan Hawke se voit lui aussi modifier en grande partie. Boy Scout un peu casse cou et beaucoup badass…il est l’archétype du flic trop propre sur lui qui est entrée dans la police pour éclaircir le meurtre de son père. Un meurtre dont les racines pourraient bien remonter jusqu’à très haut dans la police. Et c’est autour de ce nœud narratif que tout l’ADN d’origine de Training Day vole en éclats. Finit le récit se focalisant grandement sur le mentor et le jeune protégée. Tout est plus massif ( et prévisible…). Après tout, il faut bien créer une mythologie pour durer quelques saisons.

Si l’on prend le parti d’oublier tout ce qui faisait le charme poisseux du film d’origine, Training Day version TV à défaut d’être original a de quoi accrocher. Le casting est bon, Bill Paxton marche dans les traces de Denzel Washington sans jamais se faire envahir par son ombre. J’entends par là que son personnage tient la route sans pour autant en être une pale copie. L’action est présente et quand elle frappe, elle ne prend pas de gants. Le pilote ne prend pas forcément de grands risques, mais il réussit surtout et c’est là le plus important à ne pas faire de fautes. Ce qui donne une certaine assisse solide au démarrage de Training Day version TV. C’est déjà bien plus que je n’en demandais. La cerise sur le gateau étant la présence toujours classe de Bill Paxton en psychopathe cabotineur avec un badge. Je reviendrais donc en 2e semaine pour voir la suite.

No Comments

Leave a Reply