Critiques de films Films américains Les news

Tragedy Girls, quand Scream rencontre Mean Girls…

Tragedy Girls tente de surfer sur la vague ouverte par Screa en la remettant au goût du jour. Mission pas complètement réussie, mais pas détestable.

Tragedy Girls est un film un poil particulier, atroce pour certains, cynique en diable et assez drôle pour d’autres, c’est une œuvre qui ne laisse pas insensible et d’une certaine manière tant mieux. Il n’y a rien de pire qu’un film tiède. Cela existe par douzaine et inutile de se mentir, cela fait chier tout le monde. Je préfère 100 fois un film qui tente de prendre un chemin de traverse et se plante en partie qu’une œuvre lisse et sans âme comme on peut en voir 12 fois par mois aussi bien chez nous qu’en provenance d’Hollywood. Tragedy Girls est-il donc un film parfait ? Pas le moins du monde. Mélange pas toujours évident entre Mean Girls et Scream pour son côté plongé dans les travers de la popculture et l’impact que cela a dans la psychologie des jeunes, le film tangue un peu a plus d’une reprise. Mais pour autant, il réussit à ne jamais vraiment couler et au fur et à mesure que les minutes passent, la vérité est que l’on finit par se prendre au jeu. L’aspect slasher pour le lol en agacera plus d’un et je peux le comprendre. Maniant le second degré et une certaine forme de laxisme narratif dans un numéro d’équilibriste assez improbable, le film réussit à mener malgré la bourrasque son embarcation à bon port. Mais de quoi parle Tragedy Girls allez-vous me dire ? Deux adolescentes fascinées par la mort décident de kidnapper un tueur en série pour qu’il leur enseigne les « ficelles du métier ». Le début d’une vague de crimes qui va transformer ce duo de lycéennes mal dans leur peau en véritables stars des réseaux sociaux..

Tragedy girls critique

Comme je le disais plus haut, le mélange des genres va en laisser plus d’un sur le bord de la route. Oui, Tragedy Girls est cynique, couillon, n’est pas un vrai slasher véritablement effrayant… on pourrait continuer la liste pendant des heures. La vérité est que dans le fond, le film n’a jamais eu l’intention de l’être, il utilise le genre et la comédie pour prendre la température d’une nouvelle génération dont le sens moral est parfois à la dérive. Oui, le propos du film baigne dans la caricature et se noie parfois dans un cynisme mal maîtrisé, mais il n’y a pas que du mauvais. Et c’est quand on rapproche le parcours des deux héroines du film de celle bien plus réel du documentaire Slender Man que la chose sous l’aspect lol change de visage. La blague devient quelque peu plus réaliste quand on se rend compte que des personnages quasi identiques, mais bien plus jeunes existent. La gentille parodie de slasher apparaît comme un mélange très étrange que l’on n’imaginait pas forcément voir prendre vie dans ce film. Alors oui, une fois de plus cela ne fonctionne que si l’on connaît ce documentaire et que l’on s’intéresse un peu aux criminels en bas-âge peuplant ce magnifique pays de l’oncle Sam. La chose devient du coup un poil plus crispante et la volonté de plus en plus affichée de Tragedy Girls de n’avoir en son sein que des personnages naïfs, stupides ou antipathiques finit d’enfoncer le clou. On se noie dans un mélange pas forcément digeste qui donne volontairement envie de rejeter la chose. Et c’est définitivement à partir de ce moment que Tragedy Girls s’éloigne définitivement de l’ombre pesante d’un simili Scream ou Mean Girls en version psychopathe.

Tragedy girls critique

Slasher générationel imparfait mais totalement nihiliste, nous sommes devant une œuvre avec autant de force que de faiblesses. Le casting à mi-chemin entre vrai moment de malaise et second degré très souvent en roue libre réussit à tenir le navire hors de la tempête. Alexandra Shipp, Brianna Hildebrand vu dans Deadpool et le dernier X-Men (Storm) s’amuse avec une énergie communicative à camper deux psychopathes en devenir de haut vol. Et à l’aube de ce qui existe dans la nature, on se rend compte que la parodie volontaire n’est franchement pas si lointaine de la réalité, ce qui finit par conférer à Tragedy Girls une saveur particulière. Oui, la partie Slasher accuse assez vite un phénomène de répetition tombant dans un gore comique qui contraste un peu trop avec la nature même des monstres que sont ces deux adolescentes, mais si le film avait été 1er degré du début à la fin, l’interdiction n’aurait pas été la même. Tyler MacIntyre assume complètement du coup son envie de faire une comédie d’horreur avec un peu de fond. Ce qui donne à plusieurs reprises ce côté bancal a Tragedy Girls. Avec un meilleur équilibre et une volonté plus appuyée d’aller dans la noirceur et le malsain, il ne fait pas de doutes que Tragedy Girls avait la matière pour être une vraie bonne surprise. En l’état c’est un film imparfait mais qui essaye des trucs et ne démérite jamais dans son domaine. Mention honorable.

Pour me suivre ou me contacter...

No Comments

Leave a Reply