Les news

T’imagines si James Bond était Black?

idris-elba-james-bond

Le serpent de mer des rumeurs reste l’arrivée d’Idris Elba en James Bond après le départ de Daniel Craig. Cela reste du fantasme de fan, mais aussi la base d’une polémique qui ne cesse d’enfler et prendre des formes variables allant du racisme feutré a la maladresse de langage. Dernière en date avec l’auteur Anthony horrowitz, jugeant Idris Elba « too street » pour jouer James Bond. Il a depuis fait marche arrière en disant qu’il voulait juste dire qu’Idris Elba est trop rugueux et pas assez lisse pour jouer James Bond. Doit-on rappeler au passage que James Bond à l’origine est tout sauf un personnage lisse dans les romans et qu’accessoirement Daniel Craig a tout d’une vraie brute depuis son arrivée dans les James bond (jouant plus dans la catégorie Jason Bourne que Pierce Brosnan…). Mais dans l’ensemble, cela renvoie a un cas basique, un noir ne peut pas jouer le rôle d’un blanc alors que le vice-versa est possible dans l’esprit de tout à chacun. C’est triste, mais c’est un fait basique ancré dans l’inconscient collectif. Quand le Kingpin de Daredevil dans le film avec Ben Affleck est soudain devenu noir ce fut un scandale… mais quand par exemple dans l’adaptation de Spawn, le pote du héros passe de noir a blanc sans raison particulière cela passe tout seul. Les personnages fictifs peuvent donc faire le voyage du noir vers le blanc sans encombres, mais l’inverse ennuie.

Le cas Idris Elba/ James Bond et surtout ce qu’il révèle des mentalités qui ne changent pas d’un iota est assez triste au final. Ne serait-ce que pour Idris Elba qui après avoir blagué sur le sujet une fois dans une interview se retrouve depuis au centre d’une polémique dans un verre d’eau qui n’en finit pas. La couleur de peau d’un acteur importe tel tant que cela ? Non, l’important est de savoir ce que ce dernier peut apporter de plus que l’acteur précédent pour continuer de faire vivre le mythe. Savoir évoluer avec son temps est la base du succès des légendes aussi bien à l’écrit qu’au cinéma. Et c’est sur ce point que l’establishment autour de l’empire Bond montre sa vision des choses passéistes voir tragicomique. Attitude qui fissure de plus en plus avec le temps l’empire Bond. Le personnage a certes pris un coup de jeune avec Daniel Craig dans sa façon d’être plus rentre-dedans… Mais cela n’était qu’une réaction de « désespoir » face à Jason Bourne qui lui taillait des croupières… À l’heure actuelle, James Bond tel qu’on le connaît n’est rien d’autre qu’une relique vivant sur la nostalgie. Rebooter les fondations mêmes du personnage serait la meilleure chose pouvant lui arriver. Mais visiblement le faire en utilisant un immense acteur comme Idris Elba pose problème a l’empire Brocolli… C’est vrai que la production chaotique du dernier film, les dépassements de budgets et la lassitude d’ensemble que Daniel Craig ne cache même plus face à l’ensemble montre que le système en place mérite de continuer… Sarcasme du matin.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply