Critiques de films Films américains

The visit – Michael Madsen – Critique du film

the-visit-michael-madsen

Que se passerait-il si une invasion extraterrestre avait lieu ? Serions-nous prêts ? Michael Madsen est parti à la rencontre de scientifiques et d’experts qui ont accepté de participer à cette simulation.Second opus d’une trilogie qui questionne l’humanité débutée avec le remarqué et salué Into Eternity et qui se poursuivra prochainement avec Odyssey, Michael Madsen continue de brouiller les cartes en mixant à son documentaire des éléments de fiction, tels son postulat de départ, l’utilisation de références musicales au 2001 de Kubrick ou sa magnifique utilisation du format scope. Un somptueux et passionnant miroir de nos propres faiblesses et limites face à l’inconnu et l’infini.

Vu il y a quelques semaines lors de l’étrange Festival, le documentaire assez particulier de Michael Madsen sur cette possible invasion de la Terre ne laisse pas indifférent. Le film est un véritable ovni. Il a à la fois tout pour déplaire et tout pour charmer sous peu que l’on s’intéresse un minimum au sujet. Le point négatif tient justement dans l’approche totalement anti-spectaculaire que choisit Michael Madsen pour parler de son sujet. En effet, en interviewant les personnes réellement en charge de la possible gestion de crise d’une rencontre extraterrestre, il prend la route du non spectaculaire. Nous ne sommes pas dans un film Hollywoodien, les personnes arrivant devant la caméra sont ici des gens comme nous. Pire encore la plupart du temps ce sont des geeks scientifiques (ou non) dont la passion se situe au-delà des limites de notre ciel. Mais qui ont tous un défaut commun, celui de ne pas être forcément ultra à l’aise devant la caméra. La chose du coup en agacera sûrement plus d’un. Chose que je peux comprendre. Mais cela joue aussi dans la notion de réalité qui s’instaure au fur et à mesure que l’histoire se déroule. Il y a en effet un je-ne-sais-quoi de fascinant de voir au-delà des fantasmes et clichés comment s’organiserait de façon rationnelle ce premier contact.

Michael Madsen ne lâche jamais et ce du début à la fin son approche au final assez réaliste. Ce qui a pour but très rapidement de déstabiliser le spectateur. Le voyage dans l’hypothétique que nous propose Michael Madsen n’a rien de sexy et pourtant. La force inconsciente du sujet sur la psyché collective fait le reste. Après des années où l’on a vu et revu la chose sous l’angle du 7e art commercial. Voir une approche aussi « réaliste » n’est pas désagréable et fait un peu relativiser la fantaisie qui navigue entre chacun de nos neurones. Certes l’infrastructure existe, mais après quelques minutes à écouter les différents intervenants tout prend un sens particulier. Sont-ils aussi prêts qu’on le pense ou tout comme dans ces vieux films sommes-nous face à des adultes tellements fasciné par cette perspective qu’ils seraient dans le fond incapable de faire quoi que ce soit de sensé le moment venu ? À vrai dire personne ne sait ce que l’on ferait face à un événement de ce genre.

The visit de Michael Madsen ne cherche pas forcément à y répondre, juste à prendre le temps de nous ouvrir des portes pour nous faire approcher le problème sous un angle certes plus réaliste, mais pas moins propice à la réflexion. L’idée de savoir à quoi ressembleraient ces voyageurs et quelles seraient leurs intentions continuera de nous obséder encore et encore. Du moins jusqu’à ce que l’on trouve une réponse à la question qui anime l’humanité depuis des générations : sommes nous seuls dans l’univers ? Et d’une certaine façon ce que Michael Madsen laisse en suspens est la chose suivante : aurions-nous plus à craindre de ces visiteurs ou de la panique et des réactions imprévisibles de nos propres congénères ? On finit par souhaiter ne pas avoir la réponse. Ou du moins dans le plus de temps possible. À une période où les hommes auront une approche de la chose plus sereine. Mais ce n’est pas encore demain la veille. En attendant, on continue à se poser des questions et en faire des films et dans le cas de Michael Madsen et de son The Visit, même si la chose frôle dangereusement avec l’expérimental croisé au travers d’un film d’auteur, le voyage n’est pas désagréable.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply