Les news TV

The Brave, Rainbow six en version tv sans trop de patriotisme.

The Brave ouvre la voie à la nouvelle mode des séries américaines de l’année à venir qui prennent les Seals comme héros et rendent du coup des hommages patriotiques plus ou moins forts. Deux séries sont en route désormais, The Brave et Seal Team. Nous allons ici nous intéresser à la première. La bonne surprise de The Brave est qu’au-delà d’une erreur de style lors de la présentation des personnages avant la mission (sur fond de rock ringard), la série prend un choix de direction artistique qui pourrait lui permettre de durer un poil plus que Seal Team par exemple. Lequel ? Celui dans le fond de n’être qu’une grosse version live de Rainbow Six, mais avec des Seals à la place. Oui, la chose dans le fond est assez simpliste, mais vu le sujet et le climat actuel, il ne fallait pas franchement attendre autre chose d’une production US. The Brave du coup se place sur le terrain de l’action et d’un schéma narratif assez simple : chaque épisode mettant l’équipe aux prises avec une situation de prise d’otages dans le monde, ce qui suit est évident, planification et passage à l’acte. Est-ce que cela pourra durer sur la longueur ? Les personnages que l’on rencontre ici sont certes sympathiques, mais l’on ne peut s’empêcher de voir les contours grossiers de la caractérisation de ces héros. Ils ne sont dans le fond que des archétypes. Utiliser à bon escient les clichés et finalement offrir aux spectateurs exactement ce qu’il attend, voici le cahier des charges de The Brave d’une certaine manière. Après, des séries comme NCIS fonctionne sur le même registre et connaissent le succès donc pourquoi se priver…


The Brave n’est pas la série horriblement patriotique que je craignais. La vision plus shoot them up de l’ensemble finit par rendre l’ensemble acceptable. Seul le final du pilote tend à se poser la question de la direction à venir de la série. Chose amusante The Brave et Seal Team possèdent d’énormes similitudes dans le scénario. Le genre de celles qui poussent à dire d’ailleurs que l’on est à 2 doigts du pompage. Mais c’est un autre débat… et le fait que The Brave se prennent moins au sérieux tend à faire pencher la balance dans sa direction. Non, nous ne sommes pas face à une comédie, mais le simple fait que la série adopte au final un tempo et des codes très jeux vidéo sans se prendre les pieds dans un patriotisme donnant envie de vomir sauve les meubles. Ce n’est pas beaucoup et énormément à la fois. Joli paradoxe me direz-vous. Maintenant reste à voir si sur une saison entière le concept tiendra ou si les scénaristes ont l’intention de mettre rapidement un vrai fil conducteur en place. Le pilote de The Brave en laisse deviner certains, mais pas assez pour que l’on s’éloigne de la formule basique de la prise d’otage de la semaine. À vous de voir pour la suite. Le pilote de The Brave s’avère certes plus dynamique et tolérable que prévu, mais l’on reste loin de la série de l’année pour l’instant. Patience…

No Comments

Leave a Reply