Critiques de films Films américains

The Bounce Back, Shemar Moore change de registre…

Shemar Moore pour les fans de séries Tv reste un des personnages centraux de la série Criminal Minds. Et comme beaucoup de héros de séries à succès on a du mal à les imaginer dans autre chose. Pourtant depuis son départ de la série, le monsieur tente de se diversifier. Faire des films faisant partie de ce pari voici donc la raison me poussant à regarder The Bounce Back, comédie romantique ultrabasique où Shemar Moore tente de nous faire oublier Criminal Minds et faire en sorte de crédibiliser son potentiel en tant que lead de comédie romantique. Shemar Moore n’étant pas non plus l’acteur de l’année, on peut se poser une vague question sur le potentiel de réussite de ce The Bounce Back dans son domaine et la réponse est « comme un très basique téléfilm de M6 un dimanche de pluie ». Une star de la Tv, romancier créateur d’une technique à succès pour survivre à une rupture tombe sur la femme de sa vie lui faisant remettre en cause sa vision de l’amour. Elle est fraîche, nature, douée en psychologie et capable de mettre à mal chacun de ses raisonnements. En gros, il devrait la détester et comme vous vous en doutez, c’est bien le contraire qui se met en place. The Bounce Back est totalement prévisible du début à la fin et pour autant d’une certaine manière sympathique. Alors oui, je vous entends venir, la simplicité du scénario a de quoi repousser la plupart des gens et pourtant. Au-delà de la façon dont les éléments s’enchaînent de la façon la plus prévisible possible, il y a un je-ne-sais-quoi de terriblement sympathique qui se dégage de l’ensemble.

The Bounce Back en est-il pour autant un bon film ? Il ne faut peut-être pas exagérer. Oui, il m’arrive d’être bon public et tolérant. Un vrai chrétien de la salle obscure, mais vient un moment aussi où il faut laisser ressortir la bête. Jouant dans la case du film de Blaxploitation light qui est revenu à la mode à Hollywood depuis quelque temps, The Bounce Back n’est pas exempt de défauts. Cette ambiance trop propre qui s’autodigère dans ses propres clichés est parfois un peu génante. Tous ces films fonctionnent sur les mêmes rouages de comédies et au final seul le casting lui apporte une certaine touche salvatrice lui évitant de sombrer. Mais au-delà de ce concert de louanges en demi-teinte, il faut bien être honnête, sauf si l’on est un grand fan de comédie romantique The Bounce Back à peu de chances de vous faire chavirer. A voir uniquement si l’on a fini son stock de films et que la pluie et l’orage frappent à votre porte.

 

No Comments

Leave a Reply