Les news

Terminator Genisys ou l’art et la manière de tuer une franchise…

terminator

Attention, il y aura du spoiler…Enfin les très très rares…que la production n’a pas déjà griller dans sa promo…

Le point le plus magnifique dans Terminator Genisys reste la façon dont le scénario traite l’entité Skynet. Une des bases de la peur que l’on pouvait ressentir face à ce nom dans les premiers films de Cameron est qu’elle n’avait pas de visages définitif…elle prenait ses sources aussi bien dans la folie des hommes qu’au travers de ses émissaires cybernétiques. Elle était partout et multiples, la tension en était maximum du coup. Mais en lui donnant un visage, un corps et une âme…Terminator Genisys enfonce la saga dans le côté random du cinéma d’action SF. Oui dans le film Skynet/ Genisys est un cyborg a visage humain marchant depuis le début dans les rangs de l’armée de John Connor. Le tout sous les traits de Matt Smith pour un rôle qui au final n’a pas de sens et deux montre que dès sa première apparition les enjeux de ce nouveau film sont sans intérêts. En effet l’un des inconvénients des histoires avec des boucles temporelles est que si elles sont mal mises en place on se rend compte très vite qu’elles se mordent la queue et finissent par ne plus avoir aucun sens. Aucune explication n’est offerte sur le comment Skynet est devenue Matt Smith et a réussi à mettre en place ce stratagème pour contaminer John Connor et le transformer en machine…que ce soit dans le futur ou le présent l’existence même de ce personnage sous les traits ( super original) d’un enfant voyant les humains comme une menace ( pourquoi, comment ? Qui est son vrai créateur et surtout ses motivations complètes…) n’offre rien de nouveau aux spectateurs. On s’ennuie ferme, et quand arrive la fin, on se demande si tout cela en valait la peine. Le plan de Matt Smith était donc de contaminer John pour que dans le passé, il évite sa destruction complète. Ok…mais dans ce cas et comme on l’avait prévu depuis le début toutes formes d’enjeux disparaît. Les événements ont déjà eu lieu…comment les autres savent ce qui se passera, s’est passé avant même que tout parte en vrille on ne le saura jamais. Pire encore, le film passe à côté d’un plot point majeur : savoir qui a la base a envoyé le T-800 protéger Sarah Connor. Ce n’est pas John. Est-ce Kyle, est-ce Dixon l’inventeur de Genisys et fils du créateur de cyberdine de T2 ? Toutes possibilités d’explications part en fumée. Skynet est une entité désireuse de détruire les humains…parce que…, John Connor est un méchant, car cela fait cool, Schwarzy sourit en pleurant de l’intérieur face au scénario. Rien n’a de sens dans ce film. Et le fait d’upgrader le t-800 à la fin du film rend caduque la nature même du personnage, c’était le fait d’être une antiquité qui rendait son personnage attachant, le voir passer au stade de t-1000 rend la chose d’une banalité affligeante. En ne développant rien sur Skynet et ses plans, le film passe à côté de son potentiel et tente une pirouette dans la scène postgénérique pour dire « hey dans le prochain promis on vous explique tout ». Franchement, je crains que cela risque d’avoir du mal à se faire les gars…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply