Critiques de films Films américains

Terminator 2 revient avec une superbe copie 3d!

Terminator 2 de James Cameron est un immense classique. Le genre de ceux qui même avec le temps continuent de garder une force assez surprenante. Mais mine de rien, il existe une nouvelle génération qui ne connaît pas vraiment bien ce trésor filmique. Une génération pour qui Terminator se résume surtout a Genesis. Pas vraiment un bon souvenir du coup, ni vraiment la meilleure façon de relancer la saga. Mais heureusement, James Cameron n’étant jamais à court d’idées à superviser la conversion 3d de son film culte et c’est en redécouvrant sur très grand écran 25 ans après sa sortie ce classique que j’ai pu voir à quel point, il n’avait pas pris une ride. Ou presque. Il faut être honnête, aussi parfaite que puisse être la conversion 3d (et Dieu sait qu’elle l’est), le film accuse aux regards de nos standards actuels, un petit côté déstabilisant sur les effets spéciaux du t1000, qui peuvent paraître désormais archaïques. Surtout si l’on regarde le saut incroyable fait par les ordinateurs en 25 ans (le travail de Weta sur la planète des singes). C’était donc attendu et à la différence d’un George Lucas saccageant Star Wars dans la Special Edition, James Cameron assume le côté vintage de l’ensemble et laisse son film dans son jus old school. C’est ce qui fait tout son charme encore des années plus tard.

Quant à la conversion 3d de ce Terminator 2, il faut reconnaître que pour un film n’ayant pas été fait pour ce format à l’époque, le résultat est impressionnant. Dans la très grande majorité du récit, l’impression de voir un film fait il y a peu risque de vous coller aux basques. Là où d’autres n’arrivent pas à tirer parti de la 3d pour très vite la faire oublier, James Cameron une fois de plus accompli l’impossible. Cameron tout comme Fincher rentre dans cette catégorie de réalisateurs pour qui la 3d ou les effets spéciaux par extensions ne sont pas des gadgets. Mais bel et bien des outils aux services de la narration. Et c’est le cas ici avec cette conversion 3d. Redonner une nouvelle jeunesse au film, mais surtout montrer combien même 25 ans plus tard, la perfection du script écrase encore celle de beaucoup de blockbusters récents. Voilà en quelque sorte la mission que se donne James Cameron avec ce Terminator 2 3d et dans l’ensemble c’est une réussite. Mais aussi la preuve à la différence d’un Lucas avec Star Wars, l’épreuve du temps n’est pas forcément une mauvaise chose. Ce marquage des années agit comme une frontière entre le cinéma que l’on aimait avant et d’une certaine manière ce qu’il est devenu aujourd’hui. Avec ce Terminator 2 3d, James Cameron réalise une alchimie pour le moins bizarre dans le sens où elle réussit à garder sans difficultés le meilleur des deux mondes. Terminator 2 3d parlant aussi bien à son public d’antan qu’a une nouvelle génération. Une fois de plus James Cameron au-delà d’être un visionnaire montre qu’il est encore et toujours un magicien capable d’utiliser les nouvelles technologies à bon escient. Alors oui, cela date d’il y a 25 ans, mais le plaisir de redécouvrir une fois de plus ce classique sur grand écran est tellement immense qu’il serait dommage de s’en priver. A voir.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply