Browsing Tag

the bold type

Les news TV

The Bold Type, la bonne surprise rayon TV…

The Bold Type pourrait être comparé à tort avec Sex and The City. Ce serait lui faire la pire des insultes d’une certaine manière. Comment comparer une série qui n’a que la forme a cette nouvelle création qui au contraire possède le fond et la forme. En effet au travers de ces six premiers épisodes The Bold Type démontre une intelligence d’écriture et une compréhension assez féroce des problématiques féminines dans l’époque qui est la nôtre. Que ce soit quand on aborde les thèmes des relations sexuelles, du harcèlement en ligne, du racisme anti musulman, du cancer du sein et j’en passe, The Bold Type n’a pas la moindre peur. Il n’y a pas d’hésitation à foncer droit vers le problème et toujours trouver l’angle d’attaque pour réussir à faire passer via le prisme d’un pseudo-divertissement grand public quelque chose de bien plus profond et en phase avec son époque. Oui, la série est féministe jusqu’au bout des ongles, mais sans jamais en devenir guerrière, c’est sa plus grande force. En arrivant à pervertir le terrain ou prison où l’on a voulu l’enfermer, The Bold Type se révèle tout simplement brillant et à plus d’un titre.

L’autre force de la série tient dans le casting et dans l’intelligence apportée à l’écriture de chacun des personnages. Jouant sur les stéréotypes que l’on peut s’attendre à trouver dans ce genre de séries, The Bold Type s’en amuse avec intelligence renversant la vapeur et offrant des personnages crédibles. Et le mot d’une certaine manière à ici toute son importance car il est le ciment même de ce show. Combien de séries de ce type donnent des personnages en pâtures aux spectateurs qui sont des têtes à claques, des petits cons sans charismes que l’on a envie de baffer dès qu’ils arrivent à l’écran ? Oui, nous sommes d’accord, il faudrait plus d’une journée pour en venir à bout en termes de décompte. The Bold Type développe dans le plus grand calme une galerie de personnages que l’on prend plaisir à côtoyer et à suivre. La finesse qui caractérise cette série est de loin sa plus grande force. Maintenant, il ne faut malheureusement pas se faire d’illusions, les audiences chez l’oncle Sam n’étant franchement pas incroyables du tout… je pense que ce petit miracle qu’est The Bold Type risque de ne pas passer le cap de la saison 1. Et si le destin me prouve le contraire en fin de saison, cela sera une excellente surprise. Un peu à l’image de cette série d’ailleurs.

Et normalement en utilisant un VPN, vous devriez pouvoir voir la série sur la page de Freeform qui laisse a dispo les 7ers épisodes pour que le public puisse faire du binge watching, c’est le distributeur qui invite hein. Lien —> Voir les 7ers épisodes

Les news TV

The Bold Type, l’excellente surprise que personne ne regarde.

The Bold Type est si l’on veut simplifier à l’extrême une sorte de Sex and the City dans le milieu de la presse people/mode américaine. Dis ainsi, on peut se dire que le public masculin risque de vouloir tourner les talons rapidement. Sex and the City était amusant au début, mais très vite la chose a fini par tomber dans une immense caricature pénible. Et à ma grande surprise, ne serait-ce pour l’instant que sur ces 2ers épisodes, The Bold Type s’en sort plutôt bien. Les audiences sont mauvaises donc comme d’habitude quand j’aime une série, je m’attends à ce qu’elle ne passe pas le cap de la 1ere saison… mais bon. Pour revenir au cœur de la chose, The Bold Type réussit à s’en sortir avec une certaine finesse que je n’attendais pas vraiment. Est-ce que la série est féministe dans le sens militant couteau entre les dents, non, mais suivant une ligne directrice assez cohérente tout reste en phase avec le cœur de l’histoire, cette vision que peut avoir le faux magazine SCARLET de la place de la femme dans cette nouvelle société, de ses aspirations, doutes et problèmes se greffant au passage. Le focus de la série est en grande majorité sur les personnages féminins, le trio de tête ou le personnage assez rafraichissant pour une fois de la rédactrice en chef du magazine (qui surprise, n’est pas une psychopathe, ni une peste). La vraie force de The Bold Type et cela se voit surtout dans l’épisode 2 tient dans la manière dont la série utilise un humour assez bienvenu et un tempo parfait pour faire passer des messages assez large. S’ajoute à cela une caractérisation vraiment réussie autour des 3 personnages principaux. Complémentaires et toutes mises au même niveau en termes d’importance de leur storyline et voici qu’en bout de course on obtient une excellente surprise. Alors oui, comme je le disais plus haut, vu les audiences, il y a peu de chances que cela passe le cap de la saison 1, mais malgré tout et ce en attendant que le verdict tombe, The Bold Type est une excellente surprise.