Browsing Tag

NBC

Les news TV

Timeless, à la recherche du temps perdu sur NBC

Timeless est une série dont j’aimerais bien croire dans le potentiel, mais où j’ai malheureusement un léger doute. Pas que le sujet soit mauvais, j’adore les séries tournant autour des paradoxes temporels. Dans le genre, les plus vieux se souviendront de 7 jours pour agir et les plus jeunes auront comme point de repère la récente et non moins excellente série 12 Monkeys. Alors où est le problème ? Je pense qu’il vient du network diffusant la série. NBC aime bien les expérimentations, mais un peu comme la Fox, si cela ne marche pas rapidement, mieux vaut ne pas s’attacher à l’ensemble. Les images du pilote de Timeless permettent d’en voir un peu plus sur ce qui nous attend. Un trio improbable voyage à travers le temps afin de combattre un criminel désirant modifier l’Histoire telle que nous la connaissons. Le twist est que comme d’habitude, le fameux criminel semble en savoir bien plus que prévu sur les héros le pourchassant. Le casting semble bon et Goran Višnjić en méchant est une bonne idée. Le potentiel de la série est présent et le budget semble présent, ce qui laisse à penser que Timeless évitera sans mal la carte cheap, ce qui est une bonne chose. Maintenant reste à voir si le scénario tiendra la route et quel sera la réaction du public face à l’histoire. 12 Monkeys a montré que l’on pouvait mettre en place une histoire solide autour des sauts dans le temps. Le tout en restant fun et addictif. Il n’y a pas de raisons particulières que Timeless ne puisse pas marcher dans ses pas. Je reste prudent sur le coup, mais j’ai quand même envie d’y croire. Pour l’instant, il n’y a pas de diffusions prévues en France, il faudra donc être un peu patient. Enfin presque. Et pour la petite histoire, Timeless est produite par le créateur de Supernatural et celui de Blacklist.

TV

[Tv] Les premières images d’Heroes Reborn sur NBC

Heroes Reborn va t-il remporter l’award de la véritable fausse bonne idée? Après une première saison très bonne la série avait connu des aléas créatifs sans fin, menant à son annulation en bout de course. Mais voilà que NBC décide de lui donner une seconde chance. Heroes Reborn est donc le nom de ce nouveau volet de la saga et même si certaines têtes mythiques reviendront, je ne suis pas encore convaincu que cela suffira à sortir la série du lot.

HEROES REBORN -- "Awakening" Episode 101 -- Pictured: Jack Coleman as HRG/Noah Bennett -- (Photo by: Christos Kalohoridis/NBC)

HEROES REBORN — « Awakening » Episode 101 — Pictured: Jack Coleman as HRG/Noah Bennett — (Photo by: Christos Kalohoridis/NBC)

HEROES REBORN -- "Awakening" Episode 101 -- Pictured: Kiki Sukezane as Miko Otomo -- (Photo by: Christos Kalohoridis/NBC)

HEROES REBORN — « Awakening » Episode 101 — Pictured: Kiki Sukezane as Miko Otomo — (Photo by: Christos Kalohoridis/NBC)

HEROES REBORN -- "Awakening" Episode 101 -- Pictured: Zachary Levi as Luke Collins -- (Photo by: Christos Kalohoridis/NBC)

HEROES REBORN — « Awakening » Episode 101 — Pictured: Zachary Levi as Luke Collins — (Photo by: Christos Kalohoridis/NBC)

TV

[Tv] The Player, le retour de Wesley snipes par les producteurs de Blacklist

Les producteurs de The Blacklist vont-ils réussir l’exploit de remettre en selle la carrière de Wesley Snipes? On se pose la question et le trailer de The PLAYER nous offre un début de réponse. Alors oui, autant le dire tout de suite, la série n’a pas l’air très original pour la simple et bonne raison qu’il s’agit a peu de choses près ( d’après la bande-annonce) d’un odieux pompage de Persons of interest. Mais, la présence de Wesley Snipes pourrait faire en sorte de changer la donne et d’une certaine manière, The Player n’a pas l’air vraiment désagréable. Un plaisir coupable? Surement. Voici donc la bande-annonce preview de The Player avec Wesley Snipes pour vous faire votre avis.

TV

[Tv] Ironside- retour sur le pilote

A la suite d’une fusillade, le détective Robert T. Ironside se retrouve en fauteuil roulant. Malgré son handicap, il continue de mener avec brio les enquêtes les plus délicates, aidé par son équipe d’inspecteurs triés sur le volet.

Ironside, voilà un nom qui pour certains dira quelque chose ( l’homme de fer) et qui pour d’autres n’évoquera qu’un néant complet. Chose qui au final n’est pas plus mal tant le reboot de cette vieille série prend le parti d’oublier quasiment tout du personnage à l’exception de la paralysie et de la chaise roulante. Le personnage d’Ironside ici s’avère loin de ce que Raymond Burr affichait. Border line et n’hésitant pas à utiliser la loi à son bon vouloir pour régler ses enquêtes, il donne l’impression d’un docteur House avec un badge et un flingue…une impression qui au fur et à mesure que l’épisode pilote progresse ne cesse de se dissoudre pour laisser apparaître autre chose, une surcouche de drama pas si bête qui rehaussé par le montage en flash-back, laisse voir l’évolution du personnage et les fêlures psychologiques encore présentes aujourd’hui après son accident. Blair Underwood à la fois charmeur et convaincant lors des moments où ses anciens penchants pour la violence ressurgissent convainc sans mal dans la peau de ce personnage. Faisant table rase du passé, la série se construit sur les ruines d’une formule de « Cop Show » classique ( le meurtre de la semaine, mais réussi à injecter suffisamment de drama et de consistance dans les personnages pour clairement donner envie de continuer l’aventure. Espérons que celle-ci ne suive pas le même chemin que la défunte et pourtant aussi bonne série « Golden Boy » qui d’un point de vue narratif avait de nombreux points communs. L’avenir nous dira ce qu’il en sera…

TV

[Tv] Crossing Lines – Retour sur le pilote

Une unité d’élite composée des meilleurs spécialistes européens est formée pour traquer les criminels les plus dangereux. Grâce à une disposition particulière du tribunal pénal international, ils ont le pouvoir d’appréhender les criminels partout en Europe et de les présenter à la justice.

En découvrant les premières images de « Crossing Lines » la nouvelle série de TF1 en coproduction avec NBC, j’admets avoir eu un doute et désormais après avoir vu le pilote, je vais faire amende honorable et rendre à Cesar ce qui lui revient de droit « Crossing Lines » est peut-être ce que TF1 a produit de meilleur dans le domaine du 52’ et depuis très très très longtemps. Oui la série est une coproduction NBC et l’ombre de ce network se sent à tous les niveaux que ce soit dans le rythme, mais surtout le scénario qui n’a strictement rien à voir avec les codes français. Ici nous ne sommes pas devant une production française faisant semblant d’être US, mais devant une production globale. Savant mélange de toutes les influences. Melting pot de style en bout de course très bonne surprise. En 90’ ce pilote réussit à créer une base historique plausible pour les personnages de cette équipe de super-flic. Une tâche pas forcément simple vu le grand nombre de personnages arrivant sur le devant de la scène en 90’. Mais sans pour autant griller ses cartouches dès le début « Crossing Lines » n’oublie pas de rester fidèle à une donnée vitale pour ce genre de show et qui pour moi est synonyme bien souvent de succès : créer un fil rouge dès le pilote qui va durer pour la saison entière. Ce dernier se noue autour des personnages de William Fichtner personnage central de la série…et Marc Lavoine.

Fichtner en flic au bout du rouleau et estropié par un tueur en fuite imprime à son personnage une certaine forme d’humanité. Mal en point physiquement et psychologiquement, il ne faut pas pour autant l’enterrer trop vite. Son personnage fait écho à celui de Lavoine dans le fait que les deux au-delà du premier regard que l’on portera sur eux portent de lourds secrets qui vont se dessiner le long de la première saison et de façon succincte lors de ce pilote. C’est un mal partagé par une partie de l’équipe sous le commandement de Lavoine…avoir une face cachée. Une donnée qui d’emblée différencie cette équipe des ensembles que l’on peut trouver dans d’autres séries. L’aspect européen est assez intelligent dans la construction de l’équipe et la cohésion en bout de route s’avère beaucoup plus solide que je ne le pensais. En terme de caractérisation, le personnage qu’interprète Fichtner est très proche de celui de Kevin Bacon dans « The Following », les contours rugueux des deux sont les mêmes et le fait de tordre la loi pour arriver à leur fin ne dérange ni l’un ni l’autre. La comparaison avec « The Following » bien que tiré par les cheveux par certains aspects s’avère judicieuse par d’autres. L’approche avec la dépiction de l’habituel portrait du sérial killer change de ce que l’on voit d’habitude dans les 52’ frenchy. Plus sec, moins lisse, l’ensemble si l’on en juge par la preview de la saison à la fin du pilote laisse présager de bonnes surprises.

La vraie surprise est que pour une fois sans être pour autant exempte de menus défauts cette série coproduite par tf1 ( ce que je voyais bêtement à tort comme un signe de damnation… ) réussit à transcender d’emblée son cadre d’enfant maudit. Jouant la carte de l’international avec une certaine ambition narrative et filmique, le produit qui est délivré en fin de chaîne est totalement différent de ce que j’attendais. Là où la série du transporteur jouait l’aspect « produit d’export » tout en continuant de ressembler à une vilaine production frenchy, ce « Crossing Lines » évite de tromper le client sur la marchandise. Respectant les codes du serial, de l’épisodique ou tout simplement du 52’ comme on aime en regarder, le show offre une histoire semblant visiblement savoir où elle va et dès le début, des personnages plutôt intrigants que l’on a envie de suivre et le plaisir simple de ne pas regarder sa montre pendant 90’. Autant dire que la surprise est des plus agréable. Vivement la suite.