Browsing Tag

Dylan O’brien

Critiques de films Films américains

American Assassin, un blockbuster puant de plus…

Nouvelle recrue d’une équipe d’élite officiant pour le contre-espionnage américain, Mitch Rapp va suivre un rude entraînement mené par Stan Hurley, formateur légendaire de la CIA. Face à une vague d’attaques terroristes sans précédent à travers le monde, les deux hommes vont devoir s’attaquer à Ghost, un individu aussi dangereux qu’insaisissable, ayant pour intention de déclencher une guerre nucléaire.

American Assassin est un film un peu problématique. La raison est simple, sous son camouflage de gros blockbuster ultra-violent et marchant dans l’ombre d’une série comme 24, il serait assez facile de baisser la garde et de le prendre pour du tout-venant. C’est certes en partie le gars, mais entre les lignes, il y a malheureusement un fond un chouilla plus puant que la moyenne. Evacuons la question, oui sur la majorité du film, American Assassin est un blockbuster basique partant complètement en sucettes sur la fin et possédant des personnages principaux et secondaires pas vraiment bien écrits. Le hic tient dans toute l’attention qui est mise sur le héros de l’histoire : Mitch Rapp, l’intro du film et sa violence sans la moindre pincette (près de 3 minutes de massacres de civils…) pose les bases du personnage, une bombe à retardement uniquement animé par la vengeance. Le parcours qui est le sien dès ce moment est certes idiot et peu crédible, mais le vrai problème est que dès ce point précis (la fin de la séquence sur la plage…) il n’y a plus le moindre espoir d’aimer, comprendre ou avoir de l’empathie pour le héros. American Assassin nous présente juste l’histoire d’une machine à tuer dont la CIA utilise les blessures pour en faire son bras armé. Un choix qu’il accepte très vite vu que cela lui donne légalement le droit de tuer du terroriste comme il en rêvait. Il n’y a pas de rédemptions, pas de finesse dans son parcours rien. Nous sommes devant un simple fanatique traquant des terroristes, mais qui dans le fond n’a malheureusement rien de différent de ceux qu’il traque. On est au final devant un simple miroir déformant, l’habillage est plus occidental, mais l’idéologie est la même. Du coup comment avoir de la sympathie pour ce personnage ? C’est impossible.


American Assassin semble assez vite dès la moitié du film se rendre compte du problème insoluble qui se dresse devant lui et abandonne littéralement tout effort. Le film devient du coup pour le moins pénible. Les 50 % d’intro sonnant comme un mélange entre Jack Bauer et Jason Bourne jeune, et la seconde comme un blockbuster ultra-lambda culminant sur un final aussi con que l’on pouvait s’y attendre pour ce genre de production. Mais même si l’on garde un œil tolérant et qu’on se limite à regarder la réalisation dans l’ensemble correct tout comme l’abondance de séquences d’action, American Assassin possède un vrai problème… son héros. Difficile de s’investir dans ce qui se transforme assez vite en une vision très manichéenne de la chasse aux terroristes, de l’action des Etats-Unis au Moyen-Orient et j’en passe. Le domaine de l’espionnage au cinéma ces dernières années se noie souvent dans une envie maladive de coller au réel. D’offrir aux spectateurs une vision déformée de l’actualité pris sous le prisme du 7e art. Peu de cinéastes sont capables de sublimer cette équation et d’aboutir à un équilibre entre divertissement et propos qui fait réfléchir. American Assassin reste à la surface en prenant le parti dès le départ d’être un mélange malsain entre 24 et Jason Bourne. Le second avait réussi à renouveler le genre, le premier n’avait fait que l’enfoncer dans les recoins d’une idéologie moderne et puante. American Assassin garde le pire des deux mondes sans jamais faire quoi que ce soit pour améliorer la formule.
Du coup faut-il voir ce film ? J’ai envie de dire que si vous avez envie de voir de la caricature géopolitique débile 24 et London has Fallen sont là pour vous, c’est tout aussi puant dans le fond, American Assassin en capitalisant sur le héros de Maze Runner tente de s’approprier un public plus jeune. Et vu le côté très frontal et trouble de l’ensemble, cela finit par rendre la manœuvre encore plus détestable. American Assassin est hautement négligeable voir juste détestable…

Les news Trailers

American Assassin, de Maze Runner vers la CIA…

Dylan O’Brien est plus connu pour la série Teen Wolf et la saga Maze Runner au cinéma, mais cette année enfin remis de son grave accident sur le tournage du dernier volet de la saga Maze Runner, il revient dans American Assassin. Ce film est l’adaptation d’une série de romans crée par Vince Flynn. Mitch Rapp est un contractuel de la CIA qui se spécialise dans le contre-terrorisme. N’étant pas officiellement couvert par la CIA, il possède une liberté d’action qui lui permet d’agir sans tenir compte des lois américaines. Il doit compter avec les politiciens qui cherchent à faire avancer leur carrière, la plupart du temps en lui nuisant. Dans les romans de cette série, Rapp essaie de prévenir les attaques lancées contre les États-Unis par des terroristes provenant du Moyen-Orient. Devenant connu au fil de ses opérations, il doit aussi subir les assauts de ses ennemis. Les titres sont les titres anglais.

 

Mitch Rapp est un légendaire agent de la CIA. Avant de traquer les terroristes, Rapp était un lycéen remarqué pour ses performances d’athlète. Après une terrible tragédie, il est recruté pour faire partie d’une élite officiant pour le contre-espionnage américain. Il est chargé de créer des programmes pour couvrir des opérations tenues secrètes. Après avoir effectué un rude entraînement, après avoir appris à aiguiser ses compétences, Rapp est désormais apte à pourchasser ceux qui considérés par les Etats-Unis comme les plus dangereux ennemis de la nation. Mais il n’est plus le même homme et n’a un seul objectif : la vengeance à tout prix

Les news

Dylan O’brien en passe de devenir un American Assassin

Dylan O’brien a fait parler de lui il y a peu d’une façon assez involontaire. Victime d’un accident très grave sur le tournage du dernier volet de Maze Runner, la production à été mise en arrêt en attendant qu’il récupère. Cela semble être le cas vu que les dernières news sont assez encourageantes le concernant. De plus, il semble que pendant sa convalescence,  Dylan O’brien a pris le temps de commencer à négocier l’après Maze Runner et cela pourrait prendre la forme d’une autre possible franchise adaptation directe d’un roman à succès de Vince Flynn «  American assassin » L’histoire tourne autour de Mitch Rapp une sorte de Jack Ryan travaillant pour la CIA dans le domaine de la traque des terroristes. En débutant la saga jeune, Dylan O’brien se garantit en cas de succès et de contrat validé pour jouer dans ce film de beaux jours. Pourquoi ? Pour la simple raison que le personnage de Mitch Rapp apparaît dans 14 romans, ce qui pourrait faire autant d’adaptations…oui j’extrapole, mais cela laisse de la matière en tout cas. Fut une époque ou Chris Hemsworth aka Thor devait jouer le rôle. Cela ne vit jamais le jour. Le 1er film tournera autour du recrutement de Mitch Rapp par la CIA après un attentat aérien dans lequel sa petite amie meurt. Michael Keaton est en place pour jouer le rôle du mentor. Une bonne nouvelle montrant que le projet attire du monde de qualité et accessoirement que la santé de Dylan O’brien  va mieux et qu’il prépare déjà ardemment la suite de son avenir. Une bonne chose sur laquelle il faudra avoir l’œil. Maintenant reste à voir si les fans de Maze Runner suivront Dylan O’brien  d’une saga à l’autre, les thématiques d’ American Assassin étant visiblement bien plus réalistes et sombres que celle de Maze Runner. Ce n’est pas un mal au final, cela montre qu’il désire évoluer. Personne ne s’en plaindra.