Browsing Tag

brett dalton

Critiques de films Films américains

The Resurection of Gavin Stone, l’énigme VOD du jour…

The Resurection of Gavin Stone rentre dans cette catégorie de film que je regarde en quelque sorte « pour la science ». Pourquoi suis-je en plein rangement de cette production dans cette catégorie ? Pour la bonne raison qu’il s’agit d’un Ovni… Un film catho… produit par la WWE et des producteurs de films valorisant le message du christ et accessoirement avec en lead l’un des acteurs d’Agents of Shield (Brett Dalton) et l’on ne va pas se mentir, le résultat est assez déstabilisant. Dans le genre prosélythisme catholique, j’ai vu nettement pire et à la fois mille fois plus subtile. Mais s’il y a bien une chose que l’on ne peut pas reprocher à The Resurection of Gavin Stone, c’est d’être au final assez honnête sur la marchandise et ce dès le départ. Oui nous allons être pendant plus de 90 minutes sur de la bluette et de la mise en avant de ce que Dieu peut apporter dans votre vie. Un nuage de catholicisme planqué derrière l’apparence d’un téléfilm que l’on regarde un jour de pluie. Pris en appuyant sur la pédale de frein du jugement, le résultat se laisse regarder. Pas pour la profondeur de l’histoire ou la beauté de la mise en scène. Non rien de tout cela. Le film ne tient la route que par la présence de Brett Dalton. Que ce soit dans Agents of Shield ou certaines de ses apparitions dans d’autres prods à petits budgets, il démontre un certain talent pour s’adapter à tous les genres avec une certaine facilité. Le rôle de Gavin Stone en lui-même est assez caricatural appuyant sur tous les poncifs du genre pour pointer du doigt Hollywood comme une usine pervertissant l’humain et dont seul la foi en Dieu pourra vous remettre dans le droit chemin. Oui, je sais et je vous entends vomir dans le fond de la salle.

Mais sans la présence de Brett Dalton, il faut bien avouer que l’ensemble de l’édifice se serait effondré sur la tête des producteurs/acteurs et tout le reste de l’équipe. The Resurection of Gavin Stone rentre dans cette case du film énigmatique qui au final n’existe que pour satisfaire une minorité de fervents catholiques comblant un trou dans le programme Tv. Je respecte la foi de chacun, mais quand les ficelles de la machinerie finissent par être plus grosse qu’un des pieds de la Tour Eiffel, il devient difficile de rester sobre. La dose de sirop que l’on nous enfonce dans la gorge finit par rendre l’ensemble écœurant. Personne ne verra jamais ce film du côté de chez nous et d’une certaine manière ce n’est pas forcément un mal. Brett Dalton qui n’est pas en soi un mauvais acteur mérite mieux que ce genre de rôle ne reposant au final que sur du vent. Donc oui, vous allez me dire que je savais à quoi m’attendre et que d’une certaine manière cela annule toute validité à mes grognements… ce n’est pas faux. Mais quand un produit aussi hybride et bâtard que cela se présente devant moi, je dois bien avouer que ma faiblesse ou sadomasochisme filmique prend le dessus et je me laisse emporter. Il n’y dans le fond strictement rien à sauver de The Resurection of Gavin Stone pour toutes personnes aimant un peu le cinéma. Ou n’étant juste pas un explorateur pervers des profondeurs du 7e art comme moi.