Les news

Le Suicide Squad et l’avis des critiques cinéma.

suicide-squad-star-wars

La question revient assez souvent avec les films de superhéros. Marvel a eu son lot de bashing, mais la violence avec laquelle DC essuie le sang sur les murs de son bureau a chaque sortie laisse quelque peu pantois ? Oui, c’est un fait, la production en off n’est pas au top et DC et Warner semble ne pas savoir comment faire pour émuler le succès de Marvel. Alors que la solution serait justement de s’en éloigner. Man of Steel et Batman vs Superman avait essayer. Le résultat a été sanglant auprès de la critique 2.0. Et dans une moindre mesure du public. Je ne prêche pas contre ma paroisse, je me pose juste quelques questions. Les retours par exemple sur le Suicide Squad sont quasiment tous si l’on prend la blogosphère cinéma FR désastreux. Que quelqu’un n’aime pas, c’est le jeu. Une sorte de roulette russe que chaque studio à en tête quand il présente un film au public. Mais depuis quelque temps, la recherche de la bonne phrase, de la punchline et en quelque sorte du buzz à tout prix finit de tuer l’intérêt de la chose.

Je n’ai pas adoré le film, ni fondamentalement détesté ce que j’ai vu. J’ai reconnu sans mal qu’il y avait plusieurs bonnes choses dans le produit final. Mais que le scénario ainsi que le montage étaient deux éléments perturbateurs. L’article du Hollywood Reporter apporte des éléments de réponses sur ce qui se cache derrière ces deux axes de discordes. La logique voudrait donc qu’une certaine forme de clémence (ok le mot n’est peut-être pas le bon…) ou de modération à la lumière de ces éléments s’affiche dans les papiers. Est-ce la faute du casting ou du réalisateur ? Pas vraiment, l’ennemi d’une certaine manière semble être le studio et son manque de foi dans le projet. J’entends par là qu’en ne faisant pas confiance au réalisateur et en laissant une fois de plus les exécutifs dont ce n’est pas le métier s’en donner à cœur joie, il ne fallait rien attendre de bon. Et c’est ici qu’un cercle vicieux se met en place, celui d’une mise à mort par étage, Suicide Squad partait en traînant la patte à cause de son histoire de production et comment ne pas croire une seconde qu’il allait directement à l’abattoir face aux critiques du web. J’ai de plus en plus de mal à comprendre l’intérêt de la critique désormais, qu’elle soit pro ou amateur, l’avis n’importe plus, la création d’une polémique est l’arme. Le clickbait aux apparences de paroles d’évangiles. Encore une fois chacun à le droit de ne pas aimer un film et plus d’une fois j’ai fait partie des basheurs du net, mais aujourd’hui, la chose est devenu une sorte de monstre échappant aux mains de ses créateurs.

Basher pour pousser aux clics, pour exister et prouver que l’on a une importance dans l’échelle de communication. Une illusion qui perdure sans que l’on sache vraiment pourquoi. Avec le temps qui passe, il est bien souvent de plus en plus évident que les studios se désintéressent du public critique amateur ou semi pro. Le passage existe encore et toujours avec la presse pro par nécessité, mais il se rompt de plus en plus avec les semi-pro. La faute à un manque de maturité de ce milieu ou d’intérêts réel de la part du studio ? Va savoir, mais les avalanches de bashings finissent par lasser. Un peu comme si tout cela n’était plus qu’un gigantesque dîner de cons se tirant la nouille entre eux pour voir si elle est toujours en place. C’est un peu triste…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply