Les news

Spiderman Homecoming et ses petits secrets de casting….

[Spoiler inside…] Le MCU de Sony, enfin si l’on peut encore vraiment l’appeler ainsi est une entité à part. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que la compagnie veut s’axer uniquement sur les méchants… vu qu’ils n’ont que Spiderman en stock… enfin presque. Je pensais que la chose était voué à l’échec et d’un coup au travers de la présence d’un seul personnage et d’une simple ligne de dialogue voici que Sony me fait changer un peu mon fusil d’épaule. Spiderman Homecoming peut sembler basique dans son utilisation de la mythologie du MCU. Une fois de plus le cœur du film repose sur un événement que Marvel ressasse encore et encore, mais passer le premier ressenti faussement négatif, on se rend compte que la chose fonctionne malgré tout. Tout comme ce que Marvel fait avec Netflix, l’idée est de voir une autre facette du MCU avec des ambitions parfois plus minimes en apparence. Ce qui amène le film à traiter les criminels en devenir comme des bandits de bas étages profitant des occasions involontaires que les Avengers ont fini par créer. Daredevil et l’avènement du Kingpin, Vulture et ses sbires… et au milieu Sony place un pion qui a des apparences assez anodines, mais dont l’importance est assez jouissive surtout d’emblée avec ce reboot de la saga Spiderman.

Spiderman Homecoming offre un petit rôle à Donald Glover. Un rôle qui si l’on n’est pas connaisseur ou attentif semblera pour le moins anecdotique et pourtant. Deux choses doivent vous faire tilter le concernant : son nom et la mention de l’existence de son neveu dans le quartier… son nom est Aaron Davis et si l’on continue dans la mythologie, c’est le nom d’un méchant (le rodeur) qui a une particularité. Celle d’être l’oncle de Miles Morales.

Quatre super-vilains distincts ont endossé le costume du Rôdeur : Hobbie Brown, un jeune délinquant devenu super-héros grâce à l’influence de Spider-Man ; Belladonna (Narda Ravanna), une criminelle qui avait volé l’équipement de Brown ; Rick Lawson, un interne en médecine qui détroussait ses patients, lui aussi dans le costume volé et Aaron Davis en Terre-1610 qui est l’oncle de Miles Morales. (wikipedia)

Et pour ceux qui ne savent pas qui est Miles Morales…

Miles Morales est un personnage de fiction appartenant à l’univers de Marvel Comics. Créé par le scénaristeBrian Michael Bendis et la dessinatrice Sara Pichelli, ce super-héros apparait pour la première fois dans le comic book Ultimate Comics : Fallout #4 en août 2011. Ce personnage new-yorkais métis a des origines latinos etafricaines. C’est le second Spider-Man dans la ligne de comics Ultimate Marvel qui présente une réalité alternativedans laquelle Peter Parker / Spider-Man a été tué par le Bouffon Vert1. (wikipedia)

Voici donc que Sony dévoile peu à peu ses cartes face à l’univers qu’ils mettent en place. Deux Spider-Man aussi vite dans le périmètre amène à se poser une question simple sur la possible durée de vie du 1er héros. 3 films sont prévus et dans l’ordre des choses, Miles Morales n’arrive sur le devant de la scène qu’après la disparition de Peter Parker. Si Sony tente d’emblée de mettre en place cela en laissant grandir en parallèle le personnage de Miles Morales et en lui donnant un temps de maturation intelligent, je dis bravo. La chose pourrait permettre d’étendre l’univers un peu léger dont Sony dispose et faire en sorte que Peter Parker ne soit pas le seul héros de la ville. Surtout que vu que Tom Holland est signé aussi chez sony pour Uncharted, il y a peu de chances que son planning soit dispo sans fin. Mais l’arrivée probable et du moins pour l’instant l’existence officialisée de Miles Morales dans l’univers de SpiderMan est une excellente nouvelle. Le queens premier producteur de héros en culotte courte.

 

No Comments

Leave a Reply