TV

South of Hell est-elle la plus mauvaise série de l’année?

south-of-hell-mena-suvari

J’aime bien parfois explorer les tréfonds des productions Tv pour voir ce que je peux y trouver de plus fou dans le meilleur sens du terme ou bien souvent le pire. Dans le cas de South of Hell (série qui ne passera sûrement jamais en France…) on ne va pas se mentir, il s’agit du pire. Comment définir la chose ? Hmmm imaginons Supernatural en plus cheap, 1000 fois moins bien écrit et dirigé comme un Hollywood night et cela vous donnera une petite idée sur ce qui vous attend avec ce programme. Oui, cela ne vend pas forcément du rêve. Le fait de retrouver, je dis bien retrouver Mena Suvari (vu qu’il est loin le temps ou Mena Suvari avait une carrière) dans cette prod finit d’enfoncer le dernier clou dans le cercueil de ce projet. Ambiance glauque, effets de réalisations poussives et héroine mi ange/mi-démon vu qu’elle est possédée… South of hell ne nous épargne pas forcément grand-chose. Visiblement Eli Roth réalise… si vous aimez le monsieur, vous serez en route pour une belle déception, si ce n’est pas le cas, cela vous confortera dans la détestation de son œuvre encore un peu plus.

Il n’y a potentiellement rien n’a sauver dans ce programme, Mena Suvari fait ce qu’elle peut, mais dans l’ensemble aussi bien la réalisation que le reste du casting finissent de tuer dans l’œuf les espoirs du public. C’est plat, prévisible, mal joué et l’on comprend mieux pourquoi les 7 épisodes de la série ont été mises à disposition d’un seul coup. Il n’était pas question de se la jouer comme Nerflix ou Amazon, mais bel et bien de vite faire oublier ce projet. Fort est a parié que très peu de personnes auront eu le courage d’aller au-delà du premier épisode. J’avoue ma faiblesse sur ce coup précis. L’épreuve est tout simplement insurmontable. À fuir.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply