Sortir dans Paris

[Sortir] Dans les coulisses du Royal Monceau

Si l’on me demande « est-ce que tu vas souvent dans les palaces parisiens ? », ma réponse va être non. En dehors des junkets de films ou Interviews, il est rare que moi et mes baskets allions dans ce genre de lieu. Pas que je les déteste, loin de là, mais ce n’est pas forcément mon monde. Mais cela ne m’empêche pas d’être curieux face à ces derniers. C’est du coup pour cette raison que lorsque j’ai reçu l’invitation pour une soirée cinéma au sein du Royal Monceau à Paris, j’ai pris le train de la découverte pour aller explorer l’arrière-pays de ce royaume et Dieu sait que la chose s’avéra payante. Ne nous mentons pas, ce genre de palace est un monde à part du nôtre, c’est en soi, ce qui le rend assez fascinant. Quand on arpente les couloirs que l’on regarde à droite ou à gauche chaque recoin de ce lieu à une histoire particulière. Refait des pieds à la tête par Philippe Starck, l’hôtel est un musée d’art moderne et ancien condensé en un océan de luxe. Il y en a partout sans pour autant que la chose donne dans le luxueux imbuvable. J’étais déjà venu pour des projections de presses, mais je n’avais jamais eu le temps de découvrir les entrailles de ce palace. Oui, vous ne rêvez pas, j’ai bien dit projection de presse. Effectivement, l’hôtel possède une salle de cinéma de 100 places et dotée des derniers jouets technologiques aussi bien en termes de son que d’images pour rendre l’expérience du spectateur délicieusement agréable.

Le-Cinema-des-Lumieres-Le_Royal_Monceau_Raffles_Paris_72dpi-302_r

Ma visite m’a permis de discuter avec le responsable de la salle, Phillipe Binant, l’homme derrière l’écran dirons nous. Puit de savoirs et toujours ravi de parler de ce qu’il peut faire et offrir comme expérience dans son royaume, l’homme m’a offert en privé une nouvelle vision de cette salle que je pensais connaître. De la partie technique aux anecdotes de préparations par exemple d’une présentation de l’album de Justin Timberlake en passant par la visite de la cabine et l’explication minutieuse du matériel technique à sa disposition et par extension celle du spectateur derrière le petit mur le séparant de la salle, difficile de ne pas craquer sous la pression jouissive de l’information me tombant dessus. J’étais dans mon élément. Ce moment où tout s’emboîte, l’ambiance, l’information, la discussion et que d’un coup d’un seul l’étape qui vous attend par la suite ne s’en retrouve que décuplé. Car oui le clou de la soirée était la projection du parrain. Une cerise sur le gâteau me permettant de reprendre goût à ce classique que je n’avais pas vu depuis des lustres.

ArtDistrict5LeRoyalMonceau-RafflesParis-294

Le détail amusant est de profiter de l’expérience cinéma dans un cadre au final aussi différent de ce que les multiplexes offrent. Même le pop corn à l’entrée offert est l’œuvre d’un grand pâtissier. Loin des sphères où je gravite, le fait de côtoyer cet univers au demeurant inaccessible pour des gens comme moi n’était pas du tout désagréable. Croisé Paul Loup Sullitzer au coin d’un couloir, prendre une coupe de champagne dans une vente d’art Qatari et voler les crevettes spéciales au serveur à chacun de ses passages tout en gardant un œil sur la faune et la flore tout en jambes de cette soirée fut un sport dans lequel mes compétences ne furent pas mises à mal. J’avais peur que ce soit le cas, ma bonne surprise fut de voir à quel point, elles s’adaptaient facilement à ce milieu. Mélangeant toutes les ambiances en passant du fumoir, a la salle de cinéma, au restaurant italien et aux zones que seul une cb Black peut permettre de voir, ce Royal Monceau est ce que je qualifie facilement de Disneyland du luxe. C’est un autre univers où le seul but est d’être au petit soin pour vous. Je ne vous explique pas la déconvenue le soir en reprenant la ligne 13 pour rentrer chez moi. Au final, passer une soirée au Royal Monceau c’est un peu comme aller manger au Fouquets. Une expérience unique à faire au moins une fois dans sa vie de parisien.

Si l’envie de prendre une chambre vous traverse l’esprit, il suffit de regarder ici

No Comments

Leave a Reply