Les news

Le Cinéma Français bande-t-il encore à la fraîche ?

[podcast_subscribe id="31141"]

Le cinéma Français, royaume des contradictions et des comédies grasses. Pourtant au milieu de ce foutoir, il y a parfois des petits trésors qui tentent de se trouver une place. En voici certains pour les mois à venir.

Faut-il encore croire dans le cinéma Français ? La question fait un peu un come-back tous les 15 jours dans l’esprit des gens, mais pour les mois à venir l’envie de dire un oui franc et massif me prend en plein vol. Alors, oui notre cher cinéma se vautre bien souvent dans le drame pas toujours facile à digérer ou la comédie tellement beauf que cela en devient intolérable. Je vous l’accorde, personne n’est parfait et sûrement pas le cinéma Français. Mais voici que parfois, ce dernier se permet de nous livrer quelques petites surprises pour le moins éclatantes. Et oui dans les semaines à venir entre Paul Sanchez est de retour avec Laurent Laffite (sorte de Fargo option Xavier de Ligonnes) et Roulez Jeunesse avec Eric Judor ou bien encore dans plus longtemps (Novembre) Mauvaises herbes de Kheiron, voici que notre cinéma enchaîne les strikes. Paul Sanchez est de retour mélange avec talent l’esprit déviant des Cohen au sens du détail minimaliste des Polars Coréens, le tout servi par un Laurent Laffite qui s’enfonce dans une folie inquiétante. C’est aussi drôle que stressant et c’est une véritable surprise qui fait un bien fou. Mais dans le même genre, comment ne pas parlez de Roulez Jeunesse. Si je devais décrire ce film, je dirais que c’est un peu comme si Richard Curtis (Love Actually) faisait du Ken Loach a sa sauce avec Eric Judor qui joue ici un Hugh Grand paumé et attachant. Comédie fine, pleine d’humour et d’émotions, c’est aussi la révélation encore une fois du talent énorme d’Eric Judor quand il change de registre. Et le plat de résistance se trouve vers la fin de l’année avec Mauvaises herbes de Kheiron.

roulez jeunesse eric judor

Rare sont les comiques capables de sauter dans les baskets d’un réalisateur sans se planter. Avec Nous 3 ou Rien, Kheiron avait réussi une entrée en matière quasi autobiographique aussi drôle que forte. Inutile de continuer à tourner autour du pot, avec son 2e film, il confirme de façon flamboyante tout le bien que l’on pensait de lui comme réalisateur. Plus romancé, son Mauvaises herbes n’en reste pas moins une vraie réussite. Mixant sujet grave et portrait délicat des problématiques que rencontrent les gamins de banlieues, Kheiron fait un quasi sans fautes sur tous les tableaux. Est-ce que la copie que j’ai vue sera la version def ? Le film sort dans 6 mois donc je pense qu’il y aura encore des modifications au fil de projections. Mais se payer une Catherine Deneuve lunaire et un André Dussolier incroyable dès son 2e film et ne jamais les gâcher dans une histoire pas digne de leur talent, c’est un beau coup d’éclat. Kheiron avance sans bruit et avec plus d’humilité que certains réalisateurs déjà bien dans la place et qui pourtant ne sortent plus rien. Quand le moment viendra garder un œil sur la date de sortie de son film, c’est un petit vent frais dans votre programmation qui se prépare. Alors oui, même si souvent le cinéma Français nous déprime, il faut aussi savoir lui rendre justice quand il renaît de ses cendres et nous livre du Caviar et sur les mois à venir, ce sera le cas. Alors préparez-vous pour déguster tranquillement

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.