TV

Slasher, la surprise horrifique du petit écran que personne ne verra…

slasher-chiller-executioner02

Personne ne connaît en france, Chiller, une chaîne du câble qui visiblement décide de frapper fort en lançant sa première série. Et ce bébé se nomme Slasher, tout est dans le titre. Mais en allant sur un terrain que beaucoup pensent être le domaine de Scream et autre comédie d’horreur parodique, Slasher prend tout le monde de court sur un détail basique. Pas d’humour à la con ici, la série joue toujours sur les clichés inhérents au genre, mais le fait dans un premier degré glaçant. Là où Scream version MTV ou Scream Queens pour la plus mauvaise du lot avait un rapport avec l’horreur pas forcément dégueulasse, Slasher ne fait pas dans le détail. L’ « executioner », le sérial killer en titre de la série ne s’embarrasse pas de la bienséance, victime empalée et ouverte en deux vivantes, gamin fini à la batte de base-ball, femme massacrée dans du torture porn, on est loin des limitations du genre. Slasher ne se paye pas beaucoup de limites dans son premier épisode, la violence est là, tout comme le sexe et bonne surprise (ce qui n’est pas non plus toujours le cas dans ce genre de production) le casting est bon. Scream version MTV donnait parfois l’impression de recycler des acteurs de 15e zone (pas tous), je ne dirais rien sur Scream Queens… alors qu’ici bien au contraire, les pièces du puzzle s’enchaînent bien. Oui, Slasher repose sur les mêmes clichés que beaucoup d’autres séries ou films avant lui. La série ne cherche même pas à nier son héritage. C’est son ADN et elle l’embrasse pleinement. Ce qui la différencie du lot est qu’elle réussit très rapidement à se créer une identité. Les mystères qui envahissent cette ville nous donnent envie d’en savoir plus. Le sérial killer de la série « l’executioner » au-delà du simple rôle de boucher de service dégage un vrai truc malsain. Sensation que les meurtres qu’il accomplit ne font que rendre encore plus forte.

slasher-chiller-executioner01

Est-ce que Slasher est parfaite dans son genre ? A ma grande surprise après ces deux premiers épisodes, j’ai envie de quasiment dire oui. Il faudra voir l’intégralité de la saison pour se faire un avis complet. Mais pour l’instant, le démarrage se fait dans la bonne direction. Doté d’un scénario carré et sans fioritures, d’un casting qui tient la route et ce dans tous les rôles et surtout d’un plaisir malsain a ne pas retenir les coups quand on passe par la case gore, Slasher est définitivement une excellente surprise. A 1000 années-lumière de la gaudriole lassante que fut Scream version MTV…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply