Les news TV

Rush Hour, la version Tv qui se noie dans les clichés d’un autre temps…

rush-hour-tv-show-cast

Il y a déjà plus d’une décennie… quand le premier Rush Hour arriva sur nos écrans, j’étais (mon dieu…) dans le lot de ceux trouvant la chose drôle. Incroyablement basique, mais divertissante. Avec le temps et les deux suites, la chose a pris du plomb dans l’aile et en l’espace d’un rien de temps, Rush Hour a fait un bond dans la case insupportable et depuis dans celle de l’oubli. La question du coup est juste de savoir ce qui est passé par la tête de la Fox pour faire revenir à la vie ce cadavre pas exquis et d’accoucher de cette série. Inutile de se mentir ou d’enjoliver les choses, Rush Hour a tout d’un accident industriel. Le scénario du film d’origine tenait déjà sur un ticket de métro, le pilote de la série fait l’exploit de le simplifier encore plus pour n’en garder que les grandes lignes. En gros, oui, il n’en reste pas grand-chose… rajoute par-dessus deux mauvaises copies des acteurs d’origines, saupoudre une réalisation tout droit sortie de la naphtaline tendance Hollywood Night et achève le tout avec des dialogues datant tout droit du chutier du premier film. Daté, voilà le premier mot qui vient à l’esprit en regardant ce Rush Hour version TV. D’un bout à l’autre, il n’y a pour ainsi dire rien à sauver et ce même si l’on n’y met de la bonne volonté. Les clichés pleuvent et l’on se fait tremper de tous les côtés. On colle et l’on se sent sale. On est perdu face à la perversion qui nous habite et nous pousse à continuer de regarder ce truc. Car pour aller jusqu’au bout de voyage vers l’enfer des heures les plus sombres des mauvais buddy-movie, il faut plus que du courage. Il faut une perte totale de son humanité, d’ailleurs, elle aura fui loin de vous dès la fin du premier quart d’heure. Vous laissant seul avec vous-même et ce sentiment bizarre, celui vous disant dans le creux de l’oreille « Mais t’as franchement pas autre chose à faire que de regarder des merdes pareilles ? »

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply