Sortir dans Paris Spectacles

Rodolphe Sand se dévoile dans toute en finesse…

rodolphe-sand-tout-en-finesse

Après une triple formation en lettres (Université de Paris VIII), en danse (ENSM), et en théâtre (Ecole de la rue Blanche, Cours Florent), Rodolphe Sand a commencé une carrière de danseur à l’Opéra d’Oslo (1989-1990). De retour en France, il décide de se spécialiser dans le théâtre de boulevard, la comédie et plus récemment le one man show. Auteur, metteur en scène, danseur, et comédien, après avoir joué Passepartout dans « Le tour du Monde en 80 jours », Florimont dans « Mission Florimont », et le coiffeur dans « Dernier coup de ciseaux », Rodolphe Sand revient avec « Tout en finesse », un one man show rempli d’autodérision et de sensibilité.

Comme a ma grande habitude ces derniers temps, je ne savais pas à quoi m’attendre en allant voir le spectacle de Rodolphe Sand. J’aime de plus en plus partir à l’aventure sans le moindre questionement inutile. Cela passe ou cela casse comme on dit. Du coup en arrivant au petit théâtre où se joue le spectacle j’ai eu un court instant de doute, avais-je bien fait ? La réponse tomba une heure après. Le moins que l’on puisse dire est que le dit Rodolphe Sand surprend. Oscillant entre une émotion sincère quand il raconte sa vie et ses hauts et bas dans sa vie d’homosexuel (GPA, famille…), le spectacle oscille sans cesse entre un petit côté trash pas toujours bien dosé et une émotion assez sincère et quelques moments bien plus fin que prévu. Une fois que l’on passe bien entendu le premier cap du « ah oui quand même ». Rodolphe Sand n’est pas seul dans sa tête comme beaucoup d’artistes de One Man d’ailleurs. Cela occasionne souvent autant de bruits que de fureurs une fois sur scène. La plupart du temps, le spectateur est l’arbitre comptant les points au milieu des décibels. Le match n’est d’ailleurs jamais aussi bon que lorsque Rodolphe Sand va dans ses retranchements pour parler de lui, sa famille et ce qui fait de lui le personnage qu’il est. Inventif dans la mise en place de son alphabet danse, drôle dans ses récits de découvertes des palmes d’or de Cannes, Rodolphe Sand développe toute en finesse un spectacle certes imparfait (pour des questions de rythmes) mais pas forcément dénué d’un certain charme. La légèreté lui va beaucoup mieux que le trash. Un potentiel certain.

Pour réserver: Billetreduc

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply