TV

Quantico aka « les feux de l’amour au FBI »

quantico-abc-tv-episodes-finale

Le jour où Quantico débuta une partie de moi avait envie d’y croire. On aurait presque dit une sorte de remake de 24 en version show de la CW, c’était inoffensif en somme. Une sorte de soap sous l’ombre planante du terrorisme. Je pensais que la chose se corrigerait avec le temps. 17 épisodes plus tard, j’avais tort. Quantico a évolué en quelque chose d’encore plus bordélique que la pire série en roue libre de Shonda Rhimes par exemple. Oui, le hic avec Quantico est qu’à force de mettre 17 twists par épisodes, d’avancer sur une timeline dans le présent et une dans le passé (pour au final ne jamais avancer… Arrow souffre du même problème…) la série est devenue sans nul doute l’une des plus belles mascarades Tv de cette année. Prendre comme angle d’attaque le terrorisme est une chose, bien souvent casse-gueule sur le petit écran US vu que la finesse est rarement de mise, mais parfois, la chose passe. Le souci de Quantico est que tout comme dans le pool d’écriture de Lost à l’époque, je doute que les scénaristes possèdent la moindre idée de la direction vers laquelle la série veut aller. La jonction entre la première partie de la saison 1 et la 2e est d’autant plus marquante qu’elle semble au final montrer qu’on regarde presque deux séries différentes… Ou alors que l’on a fait un bon de la saison 1 a la 3 en oubliant la 2. C’est un concept me direz-vous.

quantico-abc-tv-episodes-finale01

Le vrai souci de Quantico au-delà de sa surabondance de personnages est que bien souvent ces derniers ne servent qu’à remplir les cases. Et comme je le disais plus haut, nous entrons dans une dynamique de soap opéra bas de gamme. Les feux de l’amour version FBI, voilà ce qu’est à peu de chose près Quantico. Alors pourquoi continuer à regarder ? J’avoue, je ne sais pas, mais dans le fond et c’est sûrement là que réside la chose la plus impressionnante de cette série est que l’on a envie de voir jusqu’où les scénaristes vont continuer de creuser. La question reste qu’à force de surenchères, on se demande ce qu’ils pourront encore faire pour la saison 2. Il risque d’y avoir besoin de changer complètement la dynamique du show. Où a minima de prendre un showrunner pour recadrer ce gigantesque bordel. Ce serait déjà un grand pas en avant.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply