Critiques de films Films américains

Puerto-Ricans in Paris, l’Ovni du buddy movie.

Puerto+Ricans+in+Paris

Parfois, il m’arrive de regarder des trucs qui n’ont ni queue ni tête, vous savez ce genre de films dont la simple existence est un mystère. C’est le cas ici avec Puerto Ricans in Paris. Le titre à quelque chose de magique et quand on voit que le casting contient Luis Guzman, Rosario Dawson, Julie Ferrier et Alice Taglioni, la première chose qui vient à l’esprit est sans doute un énorme wtf. Pas un petit, ni un moyen, mais bien un énorme. De quoi parle le film ? De l’enquête de New-York à Paris de deux flics Porto-ricains ayant pour mission de retrouver le sac d’une designeuse à succès, un sac volé qui devait être le joyau de la collection à venir. Bien entendu la disparition de ce dernier et la demande de rançon allant avec compliquent la chose et lancent le film dans une direction assez particulière, celle de la comédie en roue libre complète. C’est un peu comme si d’un coup toute une équipe d’acteurs avaient eu le désir fou de tourner un film juste pour le plaisir de passer quelques semaines à l’œil sur Paris. Le film en lui-même n’a pas beaucoup d’intérêt, il faut bien le reconnaître, le scénario est faible, les acteurs américains ou français (surtout eux d’ailleurs…) se demandent ce qu’ils font là mais continuent quoi qu’il arrive. On ne peut que rester perplexe devant l’existence même de ce film. Il n’est pas insupportable, bien au contraire car de par sa simple nature aberrante, il finit par devenir tout simplement fascinant. Luis Guzman en tête cabotine comme jamais et la mise en scène bâtarde au mieux ne fait rien pour arranger l’effondrement de l’univers autour de lui. Mais le pire dans l’histoire est que ce Puerto Ricans in Paris est tellement anecdotique et sympathique en bout de course qu’il finit par devenir difficile de totalement le déstester. C’est le tour de passe passe du film en quelque sorte.

Vous allez me demander ce qu’il y a de regardable ou mémorable sur le long terme dans ce film ? J’ai une vague envie de dire strictement rien et c’est la vérité. Pourquoi est-ce qu’Alice Taglioni ou Julie Ferrier qui sont deux bonnes actrices sont venues se fourrer dans ce merdier ? Cela restera à jamais une question sans réponses. Les plus logiques diront payer les impôts et c’est sans nul doute la réponse la plus adéquate à la chose. On ne peut pas leur en vouloir car d’un côté comme de l’autre le casting américain et français semble conscient de la médiocrité absolue de la chose et s’en amuse du mieux possible. À mi-chemin entre la comédie franchouillarde en roue libre et la comédie policière sans la moindre tension, Puerto-ricans in Paris n’arrive jamais à dépasser le stade du téléfilm tout sauf de luxe. On est très loin de ces standards. Je ne sais pas ce qui me pousse parfois à regarder jusqu’au bout ce genre d’ovni. Peut-être suis-je dans le fond encore plus déviant que ceux créant ces films. Où alors je me dévoue pour prêcher la bonne parole et empêcher les autres de tomber dans le panneau. Dans le cas présent vu que le film n’est dispo qu’a l’import et qu’une sortie en salles semble très peu réaliste, il semble bien que la filmographie de Julie Ferrier et Alice Taglioni seront saines et sauves sur le marché français… Vu que personne ne verra en nombre ce film. C’est peut-être d’ailleurs la meilleure chose qui soit…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply