Critiques de films Films américains Les news

Proud Mary, la Pam Grier de 2018 tire à blanc contre John Wick…

Proud Mary c’est la fille illégitime de Pam Grier et John Wick. Une enfant qui n’a malheureusement pas les talents ni l’aura de ses parents… Dommage.

Proud Mary avec Taraji P. Henson est l’un de ces films lambdas dont la bande-annonce donne des espoirs que le film en salles ne tient jamais. Est-ce que le film est aussi honteux que j’ai pu le lire ? Non, pour être sincère l’ensemble est assez classique. Cela ne s’élève jamais au rang de film. Au mieux dans sa version actuelle, nous sommes devant un téléfilm basique. Ou un mauvais pilote de série Tv. Tout le monde n’est pas John Wick. Le mythe du tueur à gages est un classique du genre en littérature ou à la tv voir au cinéma. Un personnage obscur que l’on aime revoir à toutes les sauces. Proud Mary avec Taraji P. Henson s’essaye à cette discipline et le résultat est pour le moins sans saveurs : Une tueuse à gages se découvre un instinct maternel insoupçonné en rencontrant un jeune garçon. Encore une fois l’on se retrouve avec ce concept de l’antihéros protégeant la victime qu’il aurait dû tuer. Et la bande-annonce laissait présager que l’on allait en avoir pour son argent. Un divertissement fort en adrénaline et bien non… Proud Mary avec Taraji P. Henson est dans l’ensemble de ces à peine une heure 30 véritablement avare en actions et quand c’est le cas, la chose est soit tellement générique ou absurde (le gunfight final…) que l’on ne peut que regarder la chose qu’en levant les yeux au ciel. Taraji P. Henson est-elle à blâmer ? Actrice de talent, elle fait ce qu’elle peut avec ce qu’on lui donne. Le vrai souci de Proud Mary est que son scénario n’est qu’une ébauche. Je n’ai rien contre les histoires décidant d’aller à l’essentiel. Mais dans le processus, Proud Mary décide d’évacuer tant de choses qu’on se retrouve avec une histoire où il est quasi impossible d’avoir de l’empathie pour n’importe quel personnage. La raison étant simple, aucun ne se voit offert la moindre once salvatrice de développement. En résulte une grande ligne droite prévisible et inodore d’à peine 90 minutes.

proud mary Taraji P. Henson

Taraji P. Henson est-elle crédible en version féminine de John Wick ? Malheureusement pas vraiment. Le fait que le film soit terriblement avare en action le place très loin de John Wick ou d’Atomic Blonde. Cess deux derniers faisant des efforts incroyables pour créer à chaque étage quelque chose de nouveaux dès qu’une séquence d’action s’enclenche. C’est la marque de fabrique de ce genre de films et le fait de voir Proud Mary passer complètement à côté de son potentiel est assez consternant. Même les vieux films de Blaxploitation dont ce récit se revendique étaient plus créatif. Ici nous sommes sur une gigantesque ligne droite, prévisible et pleine d’incohérences que tout le monde fait semblant de ne pas voir. Ce qui très vite confine à la gêne la plus absolue. On voudrait pouvoir choper un scénariste par le col et lui dire de se réveiller, mais visiblement, il est déjà trop tard. Tout le monde a déjà quitté le navire et le récit s’enfonce dans une léthargie assez catastrophique. C’est le vrai problème du film pour être honnête, on passe d’un extrême à l’autre sans la moindre émotion ou empathie pour l’héroïne, ni ce gamin. L’histoire qui est la leur est générique au possible et la production du film ne fait pas le moindre effort pour l’étoffer. Proud Mary est dans son état actuelle l’embryon d’une idée déguisé en film soi-disant complet. Un tour de passe-passe courant à Hollywood mais qui dans le cas présent explose beaucoup trop vite en plein vol.

proud mary Taraji P. Henson

Encore une fois, Taraji P. Henson fait ce qu’elle peut en portant le film sur ses épaules. Mais elle n’est ni John Wick dans l’action, ni Pam Grier dans le cool à l’état pur. Du coup on assiste au show d’une actrice tentant plus ou moins de singer l’essence de ces deux personnages pour la compacter dans le sien. C’était destiné à un échec cuisant. Et c’est malheureusement le cas. Je n’attendais rien de Proud Mary et c’est exactement ce que le film m’a offert. De ce côté précis du coup impossible d’être déçu. Par contre en ce qui concerne la carrière de Taraji P. Henson on se dit qu’elle mérite quand même nettement mieux et l’on espère que l’année 2018 lui permettra de s’investir dans des productions beaucoup plus solides que ce Proud Mary. C’est tout le mal qu’on lui souhaite pour faire oublier ce pétard mouillé sans grand intérêt.

Pour me suivre ou me contacter...

No Comments

Leave a Reply