Critiques de films Films américains

Pound of Flesh- JCVD- Critique du film

pound-of-flesh-jcvd

 On aime Jcvd…pas toujours pour les bonnes raisons, mais dans le cinéma d’action, le monsieur fait en quelque sorte parti des meubles. On a grandi avec lui et même si les films que l’on adorait mome nous paraissent moins brillant adulte… On pardonne. Mais avec le temps, et malgré la formidable occasion non confirmée par la suite de changer de voie avec JCVD, le muscle from brussels continue encore et toujours de faire la même chose. Pound of Flesh du coup n’est pas le retour aux sources que l’on attendait. C’est un Van Damne de plus dans la longue liste de sa vie parallèle sur les terres de la VOD.

Et dans le domaine de la VOD justement Pound of Flesh ne navigue pas vraiment à la surface. Prenant une route dangereusement proche de celle de Bruce Willis dans ce petit monde du cinéma fast-food où les acteurs encaissent les chèques en agissant en pilote automatique, JCVD apparaît comme un porte-drapeau de choix avec ce Pound of Flesh. De beaux endroits de tournage ne suffisent pas. Fait dans les années 80, ce film aurait presque eu un style ou une reconnaissance digne de Commando. Nanar bas de plafond, mais qui reste encore et toujours plaisant à regarder, mais en 2015, Pound of Flesh apparaît pour ce qu’il est, un DTV sans âme où personne ne semble vraiment croire à ce qu’il se passe ou aux vagues essais de textes que le scénario leur lance à la gueule. C’est mécanique à tous les niveaux. L’action qui aurait du être le paroxysme du film, après tout c’est bien pour cela que l’on regarde un film de JCVD déçoit. Laissant même parfois un doute sur ce qu’a vraiment fait Van Damne dans le film niveau combat. N’est pas Jackie Chan qui veut d’ailleurs. C’est d’autant plus agaçant, car après un Expendables 2 où il montrait qu’il en avait toujours sous le capot aussi bien au niveau du physique que de l’humour, mais là, il traverse le film sans que rien de véritablement concret ne se dégage de lui. Un robot à la recherche de son rein, pour avoir le droit d’en finir avec ce film…

jcvd-pound-of-flesh-poster

A l’extrême limite, j’aurai voulu pouvoir avoir une quelconque connexion avec les personnages, mais là aussi le script se prend les pieds dans le tapis. Mauvais en terme d’action, il se perd en route en essayant de remplir à coups de clichés les coquilles vides que sont la plupart des personnages du film. Jcvd fait partie du lot. Pound of Flesh au final n’offre rien de mémorable pour quiconque recherche du divertissement ou un minimum d’idées cinématographiques. Nous sommes devant un produit basique dont le but n’est que de rentabiliser au plus vite et au mieux son budget en casant un tournage entre les creux du planning de JCVD. Pound of Flesh ne pèse donc malheureusement pas bien lourd dans la filmographie de JCVD, je m’y attendais, mais c’est dommage que cela se confirme en fait…Pas forcément utile de s’y aventurer du coup…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply