Gaming Les news

Le jour où Niantic créa un monstre avec Pokemon Go

Pokemon-go-niantic

Pokemon Go, le nom est sur toutes les lèvres en ce moment, difficile de passer à côté. On se dit au premier abord qu’il est impossible de tomber dans les griffes de ce jeu. Pour la simple et bonne raison que c’est une franchise destiné aux enfants ou grands ados. Du coup, la chose est hors d’atteinte pour les vieux. Et pourtant très vite on se rend compte que Nintendo et Niantic, les créateurs du jeu ont peut-être créé un véritable monstre. Oui, il y aura des débordements et de la triche à n’en pas douter, oui, on trouvera toujours à redire sur les questions d’intrusions du software dans le téléphone… mais, on ne peut pas pour autant nier le côté addictif de Pokemon Go et son petit pouvoir pour obliger à se bouger un peu. La mécanique du jeu n’est pas différente de bon nombre d’autres succès du genre, un free to play permettant d’aborder la chose de deux façons, en payant pour avoir des pièces et accès à certaines options ou en le faisant plus à la roots en explorant le monde autour de soi. Et c’est ici que la chose est intéressante. On a tous eu des trackeurs pour voir notre nombre de pas par jour. On a tous garder ces trucs quelques semaines ou mois avant de finir par les laisser pourrir dans un tiroir. Pourquoi ? Peut-être par manque de challenge ou juste de fun. Pokemon Go repose au final sur une mécanique similaire te forçant à marcher encore et encore, à découvrir ton environnement pour chasser ces petits monstres à la con. Au final sur cet aspect du jeu Nintendo et Niantic ne font que reprendre ce qui existe déjà en y rajoutant la surcouche Pokemon. Et c’est d’une certaine manière là que réside le génie de la chose.

Capable de parler à toutes les générations et d’avoir une certaine forme de simplicité communicative, le jeu ne Niantic génère déjà une passion à travers le monde qui a quelque chose d’aussi magnifique qu’effrayant. Je dis cela pour la simple et bonne raison qu’aujourd’hui, il est quasi impossible d’évaluer jusqu’ou pourra aller le phénomène et je pense que même Nintendo et Niantic n’avaient pas vu venir un succès pareil. En témoignent les réguliers problèmes de serveurs, surtout en fin de journée après 20h ici en France. Les haterz trouveront à redire ou critiquer arguant que la chose n’est pas pour eux et d’une certaine manière je peux comprendre, j’ai été pareil au début. Mais, la mécanique de jeu offrant une multitude d’approches aussi bien compétitives via les arènes que plus passive dans un plaisir assez solitaire de la chasse donne à ce Pokemon Go une saveur très particulière. Ce n’est pas plus con que la multitude d’autres jeux qui envahissent nos téléphones et c’est tout aussi fun. Reste désormais à voir jusqu’où évoluera l’application et combien de temps encore les derniers grincheux résisteront à l’appel de la chasse. Marrant de voir à quelle vitesse un phénomène de ce genre peut prendre forme.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply