Les news

[News] TASM2 retour sur un fiasco créatif en attendant le 3e…

The Amazing Spiderman 3 est-il en danger créatif avant même d’avoir vu le jour ? La question se pose et la réponse n’est pas forcément idyllique. Le départ de Bob Orci pour Star Trek jette un voile d’indécision sur le futur de la saga ( sinister six en premier, venom ensuite ou Spiderman en avant ?). Il est bon de noter que son partenaire d’écriture Alex Kurtzman et lui sont toujours contractuellement dans l’obligation d’écrire un film sur Venom. Mais c’est bien sur l’avenir de la saga Peter Parker que les questions se posent. Là où le premier film était juste banal et pas forcément mémorable mettant en place un univers presque sympathique, le second film avait tout fait voler en éclats en oubliant tout simplement le principal : créer quelque chose de cohérent pour l’avenir ! Pris dans la roue de Marvel et animé par l’énergie du désespoir pour ne pas perdre la seule franchise pouvant leur rapporter de l’argent, Sony a fait les choses en dépit du bon sens avec ce second épisode. Le scénario d’origine plus ambitieux s’est vu remonté en dépit du bon sens pour aboutir à la version en salle, qui au-delà de quelques scènes mythiques est un joyeux foutoir n’allant nulle part. Mais pire c’est via des bruits de couloirs que l’avenir de Spiderman chez Sony se montre incertain. Le studio assure qu’il y aura Venom et les Sinister Six avant en cas de « problèmes », mais cela suffira-t-il ? Marc Webb ceinturé par le népotisme d’Avi Arad est loin d’être certain de revenir dans le siège de réalisateur. Encore faudrait-il qu’il le veuille. Yes Man contraint et forcé, ce second volet de Spiderman ainsi que le départ d’une des têtes pensantes de l’édifice, jette un coup de plomb dans l’aile de Sony. Juste à un moment où face à la concurrence, elle aurait au contraire besoin d’être robuste. Mais à titre d’indications, voici les changements faits par Sony sur le script d’origine de TASM2. Cela aurait donc pu être tellement mieux si ces séquences n’avaient pas été mises au panier.

spiderman-jamie-foxx-tasm2

1) Mary Jane. Shailene Woodley avait été prise pour le rôle de Mary Jane Watson, elle avait même fait ses séquences avant de les voir disparaître du montage final. Dans le script d’origine Mary Jane est introduite comme étant la voisine de Peter Parker. Son père est un alcolique qui la frappe et elle passe son temps libre à retaper des motos dans son garage. Elle a un tatouage de Spiderman sur le poignet et est clairement intéressée par Peter. Spiderman en vient même à s’en prendre à son père pour lui faire comprendre qu’il doit arrêter de frapper Mary Jane. A la fin du scénario Gwen Stacy vient à la maison de Peter avant son départ pour Londres, il est absent et elle rencontre du coup MJ. L’échange est bon entre les deux femmes, MJ dit a Gwen qu’elle attire toujours des connards, ce a quoi Gwen lui répond « Date a nerd » juste avant de partir. Ce qui en soit est sa validation tacite pour que MJ sorte avec Peter.

2) La mere d’Electro. Dans le script Max Dillon vit avec sa mere qui est en fauteuil roulant. Elle ne l’estime pas beaucoup. Et après son accident et sa soit disante mort, il découvre que sa mère en fait n’était pas si handicapée que cela et vient de toucher un énorme chèque de la part d’Oscorp. Cela le met dans une rage folle et le pousse à utiliser ses pouvoirs en dépit du bon sens, ce qui aboutit à la confrontation avec la police sur Times Square. Une bien meilleure explication que cella le montrant drainer les câbles électriques et s’énervant sans raison.

3) J Jonah Jameson. Le personnage était dans le script d’origine. On voyait Peter amenant sa première photo de Spider-Man a JJJ qui lui fait alors visiter le Daily Bugle. JJJ lui explique qu’Internet tue l’édition papier. Plus tard dans le scénario la première confrontation entre Spiderman et Electro voit les deux s’écraser littéralement dans la salle d’édition du Daily Bugle.

4) Le sang de Peter. Dans le script d’origine, Peter donne son sang à Harry Osborn. C’est une grosse différence avec le film final ou Harry s’injecte le serum Venom. Dans le script d’origine, les explications autour de la tenue du Goblin sont plus approfondies. Elle n’a jamais été pour des fins militaires, mais juste fait en secret pour maintenir Norman Osborn en vie face à sa maladie. Quand Richard Parker refusa de donner son sang à Osborn, la combinaison fut mise aux rebus pour être découverte plus tard par le fils Osborn.

5) Dr. Kafka et l’évasion d’ Electro. A l’origine, le Dr Kafka est une femme, devenu un homme dans le film. Alors que le script aussi en faisait une femme. Décision à la volée de changement de la part de Marc webb… La première rencontre entre Electro et Harry se fait après l’évasion du premier, alors que le fils se recueille sur la tombe de son père.

6) 1 an après. Dans le script d’origine, il y a un gap d’un an entre la sequence de graduation et le reste du film. Ce gap d’un an rend la relation entre Gwen et Peter plus logique et crédibilise leur statut d’étudiant. Cela rend aussi plus logique le fait que Gwen décide de partir pour Oxford. Alors que dans la version définitive, ce twist semble sortir de nulle part.

7) Dr. Ratha. Dans The Amazing Spider-Man le Dr. Ratha donne l’impression d’avoir été tué dans les scènes coupées du film. Mais en fait, c’est tout sauf le cas. Il était bien présent dans le script de The Amazing Spider-Man 2, apparaissant dans un rôle similaire à celui de Donald Mencken, (Colm Feore). Cela donnait une sorte de continuité intéressante entre les deux films. Au final, tout aurait été plus logique avec cette version plutôt que de voir Colm Feore qui ne sert pas à grand-chose au final…

8) Little Spider-Man. Le gamin n’était pas présent dans le script d’origine, c’était juste un cameo rajouté à la fin. Tout comme le rhino qui n’était même pas censé être le personnage central de l’intro lors de la poursuite avec le camion en centre-ville.

9) La mort de Gwen Stacy. La construction est à peu près la même dans le script. A la différence que Gwen survit quelques instants supplémentaires après sa chute. Juste assez pour dire à Peter de ne jamais abandonner…ce qui le renvoie à la promesse qu’il avait fait au père de Gwen. La voir mourir lui fait comprendre que justement, il aurait du savoir s’arrêter et cela aboutit a son abandon du personnage de Spiderman. Le cheminement est plus logique et fort de cette façon que dans le film final où la chose tombe totalement à plat.

10) « With great power… » Le film dans sa version définitive voit Peter quittant le rôle de Spiderman et l’on voit le temps passer dans un horrible montage. La même chose se déroule ici, sauf qu’à la place d’un discours de Gwen, Peter reçoit la visite…de son père. Richard Parker était bien vivant et avoue à son fils l’avoir observé pendant des années. Il l’a vu devenir Spiderman et lui dit être fier de lui. C’est grace à Richard Parker que Peter décide de reprendre son costume et c’est dans la dernière scène du film que son père lui dit la phrase mythique « With great power comes great responsibility, ».

Spiderman-2-jamie-foxx-electro
Mais, dans le fond le malheur des uns fait en quelque sorte le bonheur des autres. Et si la décrépitude de Spiderman chez Sony était la chose que Disney attendait. Patienter jusqu’à ce que la cible s’épuise, la laisser perdre de sa splendeur et venir en sauveur à la dernière minute. Le plan en soi n’est pas novateur, mais pourrait très facilement devenir une réalité. De là à dire que le compte à rebours est en marche pour l’arrivée de Spiderman dans l’ombre de Disney, il n’y a qu’un pas.Wait and see…

No Comments

Leave a Reply