Les news

[News] Paramount ressort le Flic de Beverly Hills du placard…

Je suis dans la case de ces vieux cons pour qui le Flic de Beverly Hills 1 est un classique et ceux pensant qu’au-delà des dizaines de comédies daubesques qu’il a pu faire Eddie Murphy est un putain de génie. Chose qui ne l’a jamais empêché de faire des mauvais choix, j’en conviens. Alors est-ce que je saute de joie en lisant que le flic de Beverly Hills4 ( enfin pas vraiment vu qu’il va s’agir d’un reboot…) arrive dans la foulée du deal entre Bruckheimer et la paramount ? Et bien pour être honnête pas vraiment. Le 3e volet est de sinistre mémoire. Le second précurseur d’un second degré à la bad boys 2 en moins extrême. Mais de nos jours est-ce que le héros qu’est Axel Foley peut encore fonctionner ou bien va-t-il faire le film de trop comme Harrisson Ford et son Indiana Jones 4 ? J’ai tendance à croire que oui pour deux signes assez massifs d’une certaine façon. Le premier concerne l’univers du personnage, un projet de série Tv avec le fils d’Axel Foley était en cours de production pour le pilote avant de se heurter à un mur, celui de la frilosité des producteurs quant à la viabilité de la chose. Ok, ce n’est pas rassurant…car en disant cela, une chose est d’emblée certaine, ces derniers vont vouloir jouer la carte de l’audience la plus large possible pour rallier le public et les dollars qui vont avec. Ce qui va à l’encontre du désir du réalisateur attitré du reboot.

 eddie-murphy-axel-foley

Un réalisateur de sinistre mémoire là aussi vu qu’il s’agit de Brett Ratner. Il faut bien le reconnaître, le monsieur n’est pas un dieu de la réalisation, son prochain film avec « The Rock » sur Hercules ne m’inspire rien, et l’idée même de le voir porter ce projet me hérisse le poil. Car qui plus est sa volonté est d’en faire un reboot en mode R, ce qui signifie chez l’oncle Sam en poussant la limite de la violence et de l’ambiance dark. Je doute sincèrement que cela se fasse pour des enjeux économiques. Bruckheimer après avoir été « lourdé » de chez Disney pour le fiasco de « The Lone Ranger » a besoin que sa première production soit rentable, Eddie Murphy a lui aussi besoin d’un come-back…autant d’éléments qui joue en plus du pouvoir du studio contre l’idée même d’une version hardcore du flic de Beverly Hills. Ce qui n’est pas plus mal, vu que cela ne correspond pas au personnage tel qu’il est désormais connu dans l’inconscient collectif. Certes, la nouvelle génération a évolué et pour certains ce n’est qu’un lointain vestige, mais depuis le temps d’autres flics du grand écran ont pris sa place. Comment pourra-t-il faire en sorte de revenir en grâce sans faux pas ? Il est encore trop tôt pour le dire ou le savoir, le script est encore en cours de multiples retouches, mais pour pour l’instant l’ennui avec ce projet est qu’il ressemble d’emblée à une réanimation du désespoir qu’à une véritable renaissance. Je ne demande qu’à être surpris, mais avec Brett Ratner aux commandes, j’ai perdu espoir avant même le premier jour de tournage.

No Comments

Leave a Reply