Critiques de films

[News] Le sony Gate continue…

Les polémiques relatives à la race font régner le chaud et le froid à Hollywood ces derniers temps. Exodus est l’une d’elle. Je ne suis que rarement militant pour ainsi dire jamais, mais cela ne m’empêche pas forcément d’avoir un avis sur la question. Exodus représentait pour moi une facette assez basique du problème. La plus évidente, celle du casting, blanc = bankable. C’est vieux comme le monde à Hollywood, mais l’on a tendance à oublier que c’est surtout au sommet de la pyramide que réside le problème. Les patrons des studios, ce sont eux qui valident ce genre de politiques et même si pour le grand public, ces derniers sont d’illustres inconnus, il arrive parfois que les conversations de ces demi-dieux redescendent sur Terre. C’est le cas de celle de Scott Rudin et Amy Pascal. Quand un grand producteur et la patronne de Sony se demandent quoi dire à Obama lors d’un diner, cela vire très vite vers le commentaire bêtement raciste. Le noir de base n’aime en effet que les films avec ses « fweres » ou sur ses ses « fweres ». Le dialogue entre les deux est assez effarant. On aurait cru trouver cela dans les pages d’un script d’Entourage. Mais c’est la vérité.

scott_rudin_amy_pascal_a_l

Sentant le vent tourner et après le déballage d’un paquet d’emails embarrassant, les deux accusés ont écrit une lettre d’excuse publique pour expliquer qu’ils regrettaient que cette conversation privée soit devenue publique et que la médiocrité de l’humour sévissant dans ses lignes puisse avoir blessé quelqu’un. En particulier Obama sans le nommer. Mais c’est au niveau d’Amy Pascal que la chose devient tendue. Sony est déjà dans la tourmente. Les leaks ont effet mis en avant dans les données comptables que les plus gros salaires de la boite sont majoritairement et de très loin blanc. Une base ouvrant une brêche pour une action juridique s’appuyant sur la non-reconnaissance des employés blacks ou d’autres minorités. Pire encore les commentaires très mal venus et racistes d’Amy Pascal donnent encore plus d’assises à ces possibles incriminations. Ce qui nous amène vers l’une des problématiques basique mais sans issue de cette partie d’échec entre sony et les hackers. Vont-ils garder Amy Pascal à la tête du studio ou sont-ils en passe de lui trouver une porte de sortie ? Humainement parlant, au-delà de la gestion créative et économique du studio est-il possible de garder une présidente critiquant ouvertement les origines du président des États-Unis . Dans la situation actuelle chez l’oncle Sam, c’est un choix très dangereux et peu habile. L’image du studio a souffert des révélations en cascade. C’est un mal et à la fois un bien pour peut-être repartir à zéro plus sainement. Mais la logique voudrait que si ce scénario se produit…cela doivent se faire sans Amy Pascal. Si elle passe au travers des mailles du filet, cela relèvera de la sorcellerie de communication et l’image du studio pourrait en être encore plus écornée en façade et en coulisse.

shonda-rhimes-140827-618x400

Shonda Rhimes( Scandal/ Grey’s anatomy) ne mâche pas ses mots sur le sujet et accuse les médias de minimiser l’affaire. Ce sur quoi elle n’a pas tort. Pour rappel Donald Sterling patron d’un club de basket pour des faits similaires avaient tout perdus. Pour l’instant Amy Pascal prend juste une petite tape dans le dos… Les mots de Shonda Rhime sur le sujet sont violents, mais logique.

“U can put a cherry on a pile of sh*t but it don’t make it a sundae,” “Scandal” creator tweets about Sony exec’s exchange with Scott Rudin

enhanced-13699-1418334571-3

Mais au-delà de cette question les leaks continuent encore et encore. La preuve avec le nouveau leak des documents de productions autour du prochain Will Smith « Concusion » un drame sportif dans le monde de la NFL. C’est ici le plan de contre attaque autour de la communication contre la NFL qui est dévoilé. Sony préparant ses équipes à une bataille d’images sans pitié contre la NFL et ESPN autour du film. ( Lien vers l’article)

Et alors que j’écris ses lignes, Amy Pascal accorde une interview au site Deadline pour sortir de son silence et s’expliquer sur ce fiasco.

DEADLINE: Did you apologize to the president?
PASCAL: I don’t know Barack Obama. I worked really hard for him in both of his campaigns. I am inspired by him. I…I’m embarrassed, deeply.

Quand la langue de bois prend tout son sens…

DEADLINE: Rev. Al Sharpton just came out with a statement highly critical of your comment. How do you react to that?
PASCAL: I know I screwed up. So I called him and we spoke. And we are going to try to use this as an opportunity to make things better.

Le reste de l’interview minimise le côté raciste des commentaires et pointe du doigt le crime qu’est ce hack et ce vol de datas. Un écran de fumée pour faire oublier le reste… ( Lien vers l’article)

Je suis certain que nous sommes encore très loin de la fin de l’histoire et ce avec ou sans Amy Pascal à la tête du navire…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply