Les news

[News] Distribution: Netflix vs le monde du cinéma…

Cary Fukunaga ( Sin Nombre et Jane Eyre, true Detective) a vu son film avec Idris Elba « Beast of no nation » devenir la propriété de Netflix pour la distribution svod et salles ( ils ont mis 12 millions sur la table). Avec ce film Netflix s’immisce un peu plus dans la diffusion cinéma classique. Beast of No Nation a visiblement le potentiel pour aller jouer dans la cour des films oscarisables et c’est justement sur ce fait en particulier que Netfflix veut jouer. Le film devait…donc sortir aussi bien en svod qu’en salles. Mais c’est sur ce point que la guerre se déclare entre netflix et les grands exploitants de salles chez l’oncle Sam. Ces derniers voyants arriver d’un mauvais oeil un concurrent qui ne respecte pas les règles et dynamite le secteur. Variety fait donc écho du fait que AMC, Regal, Cinemark, et Carmike, les 4 plus gros exploitants du pays ont pris la décision « pour l’instant » de boycotter la sortie du film. Ils déplorent que Netflix ne respecte pas la règle des 90 jours entre l’exploitation salles et la sortie en dvd/svod. Un choix qui se traduit donc par un boycott de leur part. C’est un peu un conflit à la David et Goliath où les « historiques » s’unissent pour calmer les ardeurs du petit nouveau . L’intérêt économique derrière l’action de groupe qu’ils entrainent est certain. La distribution cinéma est une vieille dame qui se niche dans son confort douillet, se faire remettre en cause alors que l’on a pas bien préparer le futur est dangereux. Netflix n’a pourtant pas grand chose à craindre dans l’ensemble.

beasts-of-no-nation

Tout ce bruit ne semble pas d’ailleurs pas déranger netflix qui du coup songe à distribuer le film via un réseau de salles indépendantes. Certes, la force de frappe de ces dernières est moins grande que via les 4 mastodontes, mais c’est amplement suffisant pour assoir le film dans la course aux Oscars, le bouche-à-oreille fera le reste. D’ailleurs quand on y réfléchit, tout cela sert plus Netflix qu’autre chose qui du coup ici passe pour le « bully » de service. Une position qui pourrait servir netflix dans son désir de changer un peu la donne sur le long terme. Est-ce que cela arrivera en france?

No Comments

Leave a Reply