Les news

[News] Denis Dercourt et Albert Dupontel sont « En équilibre »

Lors de la présentation du Showeb, un film a retenu mon attention « En équilibre » avec Albert Dupontel et Cecile de France. Oui, je n’aime pas que les trucs bourrins où les explosions servent de ponctuations. Le film de Denis Dercourt de par ce que j’ai pu en découvrir est à des kilomètres de cela.

en-equilibre-albert-dupontel

© Région Pays de la Loire – N. Dumez

Marc est cascadeur équestre. Après un grave accident sur un tournage de film, il perd tout espoir de remonter à cheval. Sa compagnie d’assurance a chargé Florence de s’occuper de son dossier. Mais Florence n’a pas pour habitude de mettre du sentiment dans les affaires qu’on lui confie. Ce film est l’histoire de leur rencontre. L’histoire de deux êtres qui retrouvent l’équilibre…

J’ai toujours eu une certaine forme de passion pour les histoires aussi bien au cinéma, TV ou roman où deux personnes que tout opposent se rencontrent, se découvrent et laissent faire le destin. Romantique de merde moi ? Je n’en sais rien, mais le duo qui se met en place avec Albert Dupontel et Cecile de France dans ce film sur le peu que j’en ai vu fonctionne. Les deux acteurs chacun dans leur domaine sont des rolls si en face d’eux se trouve le bon directeur d’acteur. À mi-chemin entre la fragilité et l’agressivité, les deux se cachent derrière les apparences pour que l’on ne percoivent pas les faiblesses les habitants. Le balancement d’un extrême à l’autre que Denis Dercourt met en place en nous offrant un siège dans la vie de ses personnages semble fonctionner très bien. Albert Dupontel est égal à lui-même, un brin de douceur perçant derrière une certaine rigueur et Cecile de France n’a jamais été aussi belle que lorsqu’elle fait la fausse femme froide. En équilibre de Denis Dercourt semble être un film fragile pour la simple et bonne raison que les extraits témoignent d’un film prenant son temps. Une notion qui est de plus en plus étrangère aux spectateurs désireux désormais que tout aille vite, qu’on leur donne tout sur un plateau. Étude de caractère, vision attentive sur le retour à la vie de deux personnages évoluant justement en marge de la leur depuis trop longtemps, je pense qu’en terme de qualité et de possibles bonnes surprises, il faudra garder à l’œil ce film en avril. Pour le box-office malheureusement, je ne suis pas madame Irma.

No Comments

Leave a Reply