Les news

Narcisse et les réseaux sociaux…le culte du moi

snapchat

Avec le temps qui passe on voit de plus en plus des nouveaux réseaux sociaux arrivant sans pour prendre la place jusque-là dominante des autres. Google + est mort né, Facebook continue d’exister même si c’est un truc de vieux, twitter suit le même chemin, instagram devient un lieu où l’on maquille le réel dans l’espoir de rendre sa vie plus belle. Puis arrive le petit nouveau snapchat. Tout le monde veut y être, tout le monde doit y être. Mais dans le fond est-ce que la chose à plus d’intérêts que le reste ? J’avoue, j’aime à regarder les comptes sur snapchat, cela me divertit, c’est léger, inutile, mais drôle par instants. Mais en bout de course, cela me pousse à me demander l’intérêt de la chose. C’est peut-être l’âge qui joue et pèse dans la balance, mais j’éprouve de moins en moins d’intérêts à l’idée de me mettre en avant via l’une de ces applis. Ok, vu l’époque c’est un peu problématique. Les réseaux sociaux c’est un peu le cancer de notre époque diront certains. Le défouloir ou la course à l’égo permanente. Il y aura toujours cette petite séparation malsaine ou non poussant à en être acteur ou spectateur passif. Prendre ou donner, il faut choisir. Je me demande juste au final ce que l’on en retire. Perso, depuis quelques mois, j’ai fait le choix de me concentrer sur instagram en délaissant plus ou moins le reste. Je rentre donc dans la case des falsificateurs d’une certaine façon, je transpose sur les réseaux sociaux une certaine vision de mon quotidien, sans pour autant tomber dans le narcissisme ambiant consistant à se mettre en avant tout le temps. On a tous des tonnes de potes qui postent tout et rien les concernant sur les réseaux sociaux, c’est un choix, parfois certains le font très bien et je suis admiratif des angles qu’ils trouvent pour ne pas tomber dans une routine basique, parfois d’autres sont plus terre à terre. Dans mon cas, je regarde la chose de loin, de plus en plus loin. Conscient d’un côté que la vidéo est désormais le point d’évolution ou de passage nécessaire pour ne pas rester comme un « media » de niches, mais pris en tenaille d’un autre avec l’immense vacuité de la chose. Oui je réfléchis à haute voix et je pose des mots en pagaille sur les réseaux sociaux pour justement parler de la vacuité d’y perdre son temps. Le kamoulox est total. Bon et si j’allais regarder Snapchat tiens…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply