Critiques de films Films français Les news

Monsieur je sais tout, sans surprises mais sympathique divertissement.

Monsieur je sais tout est un Rain Man a la francaise. Sans le scénario aussi carré, mais le voyage n’est pas pour autant raté.

Monsieur je sais tout est un de ces petits films qui peut-être à tort passera entre les gouttes. Pas des masses de promo, un sujet pas simple « l’autisme », deux choses qui mit bout à bout joue en sa défaveur dans une période où les salles sont prises d’assaut par Marvel. Et c’est un peu dommage pour la simple et bonne raison que même si le scénario est cousu de fil blanc et que la réalisation est parfois un peu spéciale, l’ensemble possède une sensibilité et un charme certain. La faute à qui ? Sûrement au trio d’acteur qui via ce film crève littéralement l’écran, je parle d’ Arnaud Ducret, Max Baissette de Malglaive et Alice David. Oui, Monsieur je sais tout les cantonne parfois dans des archétypes de rôles et pose ses pions sur une ligne droite bien définie empêchant d’être vraiment surpris sur ce qui va arriver. C’est le plus gros défaut du film et l’on ne pourra plus rien faire pour le changer, il faut l’accepter.

monsieur je sais tout arnaud ducret

Vincent Barteau, 35 ans, entraîneur de foot d’1,92 m, voit débouler dans son quotidien de célibataire invétéré, son neveu, Léo, 13 ans, 1,53 m autiste Asperger et joueur d’échecs émérites. Cette rencontre aussi singulière qu’explosive va bouleverser l’existence de Vincent et offrir à Léonard la chance de sa vie. Monsieur je sais tout aura comme je le disais pour certains la saveur d’un téléfilm de luxe. C’est indéniable. Mais d’une certaine manière je préfère ce genre de faux problème au fait de devoir me reprendre dans les dents une de ces comédies mal écrites, mal réalisé et mal joué comme on en voit beaucoup trop ces derniers temps. La vérité est que oui, Monsieur je sais tout n’est pas sans défauts, mais le casting et la bienveillance du script finisse de corriger un peu le tir. Permettant aux spectateurs de se laisser emporter dans une histoire bien plus touchante que prévu. Oui, l’ombre d’un Rain Man a la Française plane sur le film. Comparer les deux films sur la longueur serait suicidaire tant Monsieur je sais tout est loin de ce chef-d’œuvre, mais pris dans la masse de films pour le moins bateau que nous sert le cinéma français, il faut bien reconnaître que ce petit récit se défend bien. Offrant ainsi à Arnaud Ducret et Alice David l’occasion de camper en toute simplicité deux personnages humains et attachant face à une problématique qui dépasse souvent le commun des mortels. En gros savoir s’y prendre avec un enfant atteint d’autisme. Prendre en compte et savoir mettre de côté ses peurs, idées à la con et autres poids trop massifs sur nos épaules quand on dit ce mot. L’autisme. Voilà c’est dit. La force de Monsieur je sais tout est que le sujet n’est jamais traité de façon trop larmoyante. Est-ce que cela respire la perfection à tous les niveaux ? La réponse est non. Mais heureusement, le duo que forme Arnaud Ducret et Max Baissette de Malglaive permet à l’ensemble de l’histoire d’évoluer vers quelque chose de frais et prenant.

monsieur je sais tout arnaud ducret

On regrette un peu que ces quelques fulgurances et beaux moments dus aux acteurs se donnant à fond se heurte par endroits a une réalisation hasardeuse et un scénario cousu de fil blanc. Cela empêche plus ou moins le film d’atteindre son véritable potentiel. On passe au final d’un potentiel de bon film, a une agréable surprise divertissante et attachante mais pas suffisament mémorable. C’est un peu dommage vu que d’une certaine manière toutes les pièces du puzzle étaient en place. Rien n’aurait du faire voler en éclats l’ossature de ce projet et pourtant. Oui, le casting est sans fautes et c’est bien ce qui maintient la tête hors de l’eau à ce film. Mais avec un peu plus d’attention sur le scénario et une réalisation moins approximative, on en vient à se dire que ce Monsieur je sais tout aurait pu sans le moindre mal avoir une autre carrière. Point positif du film, il confirme quoi qu’il en soit tout le bien que je pense d’Arnaud Ducret. A une époque où Jean Dujardin s’encroute un peu dans des choix plus facile, voici un acteur qui lentement mais surement avance ses pions dans l’ombre. Jonglant d’un style à l’autre, de la comédie aux choses plus sérieuses toujours avec la même implication, il montre qu’il est aussi à l’aise dans un style comme dans l’autre. Chose qui donne envie d’en voir plus et c’est ce que l’on retient de ce Monsieur je sais tout. Le tout au milieu d’autres belles choses qui auraient put être bien meilleures. Agréable malgré ses défauts…

Pour me suivre ou me contacter...

No Comments

Leave a Reply