Critiques de films Films français Les news

Mme Mills, une voisine si parfaite, le grand blond est une femme!

[podcast_subscribe id="31141"]

Mme Mills, une voisine si parfaite avait tout pour être une sympathique comédie. On se demande bien ce qui a pu se passer en coulisses avec le scénario pour finir par rater le coche.

Mme Mills, une voisine si parfaite vaut pour deux choses bien précises : la beauté impérissable de Sophie Marceau et la folie douce que Pierre Richard imprime dans son personnage d’escroc. Il y a plein de petits moments de complicités entre les deux acteurs donnant naissance à des séquences très agréables, mais cela ne suffit pas pour autant à faire un grand film. Le vrai souci du film de Sophie Marceau est justement qu’il donne cette bizarre impression d’être en partie plusieurs films en un. Le tout cohabitant tant bien que mal. La chose d’autant plus alarmante est que malgré sa courte durée d’a peine 90 minutes… le film semble facilement en durer trente de plus. Il y a plusieurs problèmes de rythme finissant par tirer une balle dans le pied du récit. Et même avec le charme et la folie communicative des deux leads qui étaient faits pour tourner ensemble, la mayonnaise à du mal à prendre sur la longueur. De quoi parle Mme Mills, une voisine si parfaite ? Hélène est éditrice de romans à l’eau de rose et mène une vie rythmée par le travail. Elle se réfugie dans les livres, persuadée que la vie y est plus belle que dans la réalité. Se complaisant dans une certaine routine, son quotidien va être bouleversé par l’installation d’une nouvelle voisine, Madame Mills. Cette vieille américaine excentrique va prendre rapidement une importance insoupçonnée dans la vie d’Hélène. Mais les apparences sont parfois trompeuses…

mme mills sophie marceau

Sophie Marceau avec ce Mme Mills, une voisine si parfaite tente aussi bien la comédie, que le film d’arnaque et de survoler paisiblement les rivages d’un petit drama (très léger). Le souci est que chacune de ses envies connecte assez mal avec la précédente. Le scénario tangue au niveau du rythme et explose en vol quant à sa structure a plus d’une reprise. Pierre Richard est toujours là pour recoller les morceaux vu que Sophie Marceau lui laisse véritablement faire le show. Mais là encore vu que la réalisation ne suit pas vraiment en étant très générique, toutes ses bonnes intentions de départ restent pour ainsi dire lettre morte. Et c’est le plus triste en bout de course que de voir que le potentiel était là, que ce soit dans les premiers ou les seconds rôles, Sophie Marceau a fait un bon travail de casting. Tous les éléments sont présents sur le grand échiquier de la comédie qui aurait dû nous être offert. Alors pourquoi, la chose ne prend-elle jamais vraiment complètement ? Bonne question. Au demeurant Mme Mills, une voisine si parfaite a tout de ce téléfilm de luxe que l’on pourrait voir à la Tv en fin d’année. Un gros casting, une histoire simple faite pour toucher le maximum de gens. Une prise de risques minimum comme on en voit malheureusement beaucoup trop dans le cinéma français ces derniers temps. Oui, si l’on vient voir le film uniquement pour Pierre Richard ou le sourire de Sophie Marceau, il se peut que l’on finisse par se montrer tolérant avec ce Mme Mills, une voisine si parfaite. C’est presque mon cas.

mme mills sophie marceau

Mais une fois que la machine se remet en marche on ne peut s’empêcher de reclasser Mme Mills, une voisine si parfaite dans l’occasion ratée. De potentiellement mémorable, on passe vers les rives du passable. Et l’on sait que sur ces dernières la durée de vie avant d’être recouvert par le sable de l’oubli n’est jamais vraiment longue. J’aime d’un amour fou aussi bien Pierre Richard que Sophie Marceau, mais même en y mettant la meilleure volonté du monde, difficile de cacher que l’on finit par trouver le temps long par instants devant ce Mme Mills, une voisine si parfaite. La vraie tristesse étant de voir l’ensemble n’est au final qu’un divertissement très balisé comme on en a déjà vu des centaines dans les après-midi téléfilm sur le câble. Certains y trouveront leur compte, d’autres seront face à un ennui profond et les derniers un rejet violent. Il n’y aura pas de consensus majeur face à ce film qui au final laisse un peu froid. C’est son plus gros défaut. Sophie Marceau reste une actrice de premier plan, mais manque le coche dans la case réalisatrice marquante. La seule chose qui reste de ce Mme Mills, une voisine si parfaite est son désir sincère de laisser Pierre Richard exister au 1er plan et ce sans jamais tirer la couverture vers elle. Il y est excellent et nous montre une fois de plus combien il est cruellement sous-utilisé dans le cinéma français. Cela ne sauve pas complètement ce Mme Mills, une voisine si parfaite, mais lui évite de couler. C’est déjà cela de pris. Pour le reste à vous de voir…

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.