Critiques de films Films américains

Mise à l’épreuve 2 ( Ride Along 2), la photocopie en roue libre de Bad Boys 2…

ride-along-2-kevin-hart-ice-cube

Alors que son mariage approche, Ben se rend à Miami avec son futur beau-frère James pour faire tomber un trafiquant de drogue.

Comme beaucoup de films dont le succès reste un mystère Ride Along 1er du nom a vu illico le studio en charge produire une suite. Et comme on le pensait malheureusement (et comme beaucoup d’autres avant…) la chose a des fausses allures de pétard mouillé. Ride Along 1 n’était pas un chef-d’œuvre (loin de là), mais la dynamique assez basique entre Kevin Hart et Ice Cube pouvait faire illusion et l’on se laissait prendre. Pour au final assez vite oublié la chose autant être honnête. Malheureusement ce second volet ne réussit pas à capitaliser sur les reliquats de sympathie que l’on pouvait avoir pour le premier film. Oui Ride Along pourra par instants pour vaguement divertissant, mais la mayonnaise a bien du mal à prendre. Pour la simple et bonne raison que le film n’amène rien de nouveau dans l’équation. C’est le souci.

ride-along-2-kevin-hart-ice-cube01

Kevin Hart et Ice Cube fonctionnent très bien en tant que duo, mais l’ennui est que le scénario ne fait rien pour leur offrir de quoi se renouveler. Ce qui donne très vite l’impression d’une vague redite humoristique face au 1er film. Les seconds rôles ne se retrouvent pas forcément mieux lotis que les premiers rôles et assez vite pour être honnêtes on s’ennuie. Que ce soit dans l’action ou dans l’humour, le film n’a pas forcément les reins assez solides pour aller au-delà des apparences basiques. Ce Ride Along 2 est assez basique dans son approche. Kevin Hart hurle, Ice Cube fait la gueule, cela tire, explose et l’on baille avec politesse. A mi chemin entre une vague photocopie sans âmes de l’arme fatale ou Bad Boys 2, Ride Along 2 est un outil marketing s’appuyant un poil trop sur le talent comique de Kevin Hart. Connu comme le loup blanc chez l’oncle Sam pour ces one man show, il n’en va pas de même chez nous. Ce qui aboutit a un léger problème basique. Les producteurs et le réalisateur avancent aux États-Unis sur un terrain en partie conquis (ce qui explique le succès calculé du film…) mais de là a ce que la chose prenne aussi bien en France, j’admets avoir un doute.

Et en bout de course, c’est sans nul doute ce point précis qui centralise toute la problématique de ce film. Ride Along 2 est une formule hollywoodienne dans tout ce qu’elle a de plus basique. Le genre de film feignant que les studios produisent encore et encore les uns à la suite des autres dans l’espoir de faire de l’argent facile. Cout monétaire de production moyen et rentabilité rapide et maximum. La chose a fait ses preuves et d’une certaine façon, on comprend les bases mêmes de son existence. Alors si vous êtes fans de Kevin Hart ou Ice Cube et que vous avez un peu de temps à perdre, Ride Along 2 est pour vous. Mais dans le cas plus classique ou vous êtes à la recherche d’un vrai film solide et offrant un vrai divertissement avec un minimum d’éléments novateurs, Ride Along 2 n’est pas le film pour vous. Allez voir ailleurs, il y a tant d’autres film méritant plus d’attentions…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply