Critiques de films Films français

Marie Francine, la nouvelle pépite de Valérie Lemercier!

Trop vieille pour son mari, de trop dans son boulot, Marie-Francine doit retourner vivre chez ses parents…… à 50 ans ! Infantilisée par eux, c’est pourtant dans la petite boutique de cigarettes électroniques qu’ils vont lui faire tenir, qu’elle va enfin rencontrer Miguel. Miguel, sans oser le lui avouer, est exactement dans la même situation qu’elle. Comment vont faire ces deux-là pour abriter leur nouvel amour sans maison, là est la question…

Marie Francine est une comédie romantique particulière, un peu comme si d’un coup Valérie Lemercier révélait être la sœur caché (ou pas) d’Edouard Baer et décidait de faire un film a la Richard Curtis en version bien de chez nous et complètement perché. Marie Francine a ce côté attachant inhérent à Valérie Lemercier de la comédie qui est jusqu’au boutiste dans son approche. Non, ce film ne se fond pas dans le moule classique et parfois trop attendue des comédies françaises que l’on bouffe à la chaîne, Valérie Lemercier dès le début prend le spectateur par la main, lui murmure un « t’inquiètes pas » dans l’oreille et se permet une délicate sortie de route qui n’en finit pas de faire du bien. Avec ses faux airs de pièce de boulevard (dont elle emprunte le tempo) l’écriture de Valérie Lemercier fait mouche tout comme l’avalanche de bons mots qui parcourent le film. C’est clairement une avalanche. D’un personnage de premiers plan à ceux décorant le second, tout le monde est servi avec la même tambouille, du 4 étoiles qui n’est pas lourd sur l’estomac. Il y a une forme d’élégance de chaque instant dans le film, que ce soit aussi bien dans la réalisation, le casting ou la manière très simple et agréable dont chacun s’approprie le récit.

Et vient enfin, le cœur même de l’histoire, la romance improbable entre deux personnages cabossés. Patrick Timsit et Valérie Lemercier. On se dit en les regardant que cela ne va pas aller et pourtant dès la première rencontre tout s’enchaîne avec une finesse qui laisse pantois. On pense beaucoup en les voyant au couple Audrey Tautou / Francois Damiens dans la délicatesse. On est au même niveau de sympathie immédiate pour chacun des protagonistes. Loin de tomber dans un pathos pour le moins imbuvable, Valérie Lemercier transforme chacun des travers des personnages en une occasion sincère de rire de bon cœur de cette comédie du chaos qui se déroule sous nos yeux. Spectateur de la vie en lambeaux de cette héroïne que tout accable, on aurait voulu se dire que le voyage allait être insupportable, mais à chaque instant c’est le contraire qui se produit. C’est là que réside toute la force de Valérie Lemercier, elle sait transformer le rien en un tout, l’apparente misère affective en une occasion de reprendre à nouveau espoir. On se laisse emporter du début à la fin dans l’univers si particulier qu’elle façonne pour nous et comment ne pas aimer. Il est malheureusement de plus en plus rare de voir des réalisateurs ou réalisatrices assumant du début à la fin d’avoir une vraie vision et de l’assumer. Marie Francine est à l’image de sa réalisatrice, lunaire, drôle, sophistiqué et fait un bien fou. Pourquoi se priver franchement ? A voir !

No Comments

Leave a Reply