Critiques de films Films américains

Magic Mike XXL- Critique du film

magic_mike_xxl_trailer_screengrab_h_2015

Lorsque j’avais vu le premier Magic Mike, j’étais parti voir ce dernier en trainant les pieds. Je pensais que vu le sujet, je n’étais pas la cible du film…et bizarrement j’avais tort. Magic Mike premier du nom au-delà de son apparente superficialité était un film beaucoup agréable et solide que je ne le pensais. La même chose peut-être dite de Magic Mike XXL qui sous ses allures de road trip de strip-teaseur est une aventure humaine en mode mineur bien plus sympathique que prévu. Par endroit le film se paye même le luxe d’une certaine façon d’être à mes yeux meilleurs que le premier volet de Steven Soderbergh. Si l’on devait chercher un point de comparaison avec quoi que ce soit de récent, j’aurais envie de dire que Magic Mike XXL a des faux d’entourage. En effet comme dans ce film, c’est la famille et les bros qui comptent. Ils sont l’essence voire même le cœur du récit. Il n’y a pas véritablement d’enjeux ou quoi que ce soit de bien profond, juste des potes faisant la route ensemble et vivant au passage une aventure humaine. Et oui, ces potes sont des stripteaseurs, ce qui ne fait que rajouter encore plus de piquants et de funs dans les arrêts.

MMXXL-Main

La colonne vertébrale du film tient dans l’amitié et le respect que ces hommes se portent. Le film ne tient que sur cela. Il ne cherche d’ailleurs à aucun moment à vraiment aller au dessus. Pas d’ambitions diront certains. C’est vrai, mais et c’est ici que la chose en deviennent fantastique c’est que cela ne dérange pas une seule seconde la continuité du film. Il aurait été facile de tomber dans une vulgarité crasse, mais là encore Magic Mike XXL évite de faire ce faux pas pour une fois de plus prendre son temps. Celui de nous laisser vivre avec cette bande de potes. Il y a un je ne sais quoi d’universel dans le voyage que l’on entreprend avec eux, leurs préoccupations, envie, moment de flottements. Ils sont humains, faillibles. Tout comme le film qui même s’il n’est pas toujours parfait en terme de réalisation possède cette petite touche de magie noire qui va faire qu’on oublie justement ce détail très rapidement. Magic Mike XXL est une énigme. Le genre de celle qui font qu’un film que l’on donnait perdant d’emblée en terme de qualité réussit à dépasser nos attentes. Les exploser même en quelque sorte. Car oui, comme trop peu de suite, Magic Mike XXL est meilleur que le premier volet. Ou complémentaire si l’on ne veut pas rentrer dans un concours de taille de bites…

Et même si Soderbergh n’est plus aux commandes du navire, ce dernier reste en famille. Magic Mike XXL est en effet réalisé par Gregory Jacobs. Un collaborateur de longue date de Soderbergh. Ce dernier continue d’opérer dans l’ombre, vu qu’il aura participé au film en tant que réalisateur de seconde équipe et monteur. L’empreinte du patriarche restant donc malgré tout sur le berceau du bébé. Magic Mike XXL que ce soit de par son histoire ou les personnes lui donnant vie devant et derrière l’écran reste un vrai film de famille. La synergie qui a pris naissance entre tous ces hommes de l’équipe trouve ici son paroxysme dans un film dont le capital sympathie est juste monstrueux en bout de course. C’est ce qui fait de Magic Mike XXL un objet aussi singulier. Le sujet aurait voulu amener à penser que cela allait nous perdre en route et non. Un vrai tour de force s’accomplit sous nos yeux et l’on ne peut qu’applaudir fortement devant le travail accompli. Plus fun et sexy que le premier volet, Magic Mike XXL n’oublie pas pour autant d’avoir du cœur et une âme. L’ombre de Soderbergh plane sur le film, mais cela ne veut pas pour autant dire qu’elle le vampirise. Il possède son propre ADN et réussit l’impossible, faire mieux que le premier et continuer de divertir avec autant de talents. Une très sympathique surprise.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply