Critiques de films Films américains

Life – Origine Inconnue, l’Alien de trop de l’année?

À bord de la Station Spatiale Internationale, les six membres d’équipage font l’une des plus importantes découvertes de l’histoire de l’humanité : la toute première preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Alors qu’ils approfondissent leurs recherches, leurs expériences vont avoir des conséquences inattendues, et la forme de vie révélée va s’avérer bien plus intelligente que ce qu’ils pensaient…

Life – Origine Inconnue est un film que j’attendais avec une certaine impatience, peut-être trop d’ailleurs. C’est un peu le défaut inhérent à ce genre de films, ils ont l’air diablement sexy via le marketing, le casting donne envie…en fait tous les éléments sont en place. Mais une fois dans la salle et pendant la découverte du film, quelque chose se brise. Disons le immédiatement non Life – Origine Inconnue n’est pas une purge horrible. Mais c’est définitivement très loin d’être un grand film. On est proche d’une certaine manière des B-Movie de l’espace ou d’ailleurs catégorie DTV des années 80. D’une étrange manière, Life – Origine Inconnue me fait penser a Leviathan, un vieux nanar que j’adorais étant môme et qui aujourd’hui revu avec les yeux d’un adulte m’apparaît pour ce qu’il est…Life – Origine Inconnue souffre du même syndrome. En surface tout est là. Mais dès que l’on creuse rien ne tient vraiment. Le vrai drame du film au final est qu’il n’est rien d’autre qu’un très classique et voir même tragiquement basique slasher dans l’espace. Rien ne surprend vraiment. C’est ce qui énerve le plus.

Daniel Espinosa qui est aux commandes du film montre qu’à défaut d’être un grand tacticien de la narration, c’est un technicien des plus habiles. Oui, le montage final possède des défauts et des « coupes » plus ou moins visibles amenant quelques incohérences, mais la réalisation en elle-même s’avère loin d’être illisible dans son ensemble. Roublard dans son approche pour s’approprier le script et tenter de camoufler les faiblesses de ce dernier, Daniel Espinosa transforme Life – Origine Inconnue en quelque chose d’assez batard, faussement inquiétant et parfois amusant à tort dans sa tentative de renverser les rôles. Qui est le vrai danger dans le film, l’Alien qui au final n’attaque que lorsqu’on le met en danger ou les hommes de l’équipage prêt à tout pour survivre. Le hic est que là où Alien maitre étalon du genre et sur une construction similaire offrait autant de peur que de moment de psychologie étoffant les personnages, Life – Origine Inconnue peine à faire quoi que ce soit dans la 2e catégorie. L’Alien sans mauvais jeux de mots à parfois plus de consistances que les membres de l’équipage et c’est un vrai problème.

Surtout quand on possède au tableau d’équipe des personnages comme Jake Gyllenhaal et Ryan Reynolds entre autres. Le casting entier du film est 4 étoiles, c’est un fait, impossible de le mettre en doute. Mais la question qui reste en suspens est pourquoi ne pas avoir pris le temps de développer plus chacun des personnages. Ils sont au final des esquisses remplissant les cases de la check list des clichés sur pattes que l’on peut attendre d’un slasher. Et comme dans chaque film de cette catégorie, on connaît à l’avance le sort qui va leur être réservé : la mort. Destination Finale à réussi à pervertir la chose en rendant ces dernières spectactulaires et drôles, Life – Origine Inconnue n’a pas le même but certes, mais travailler ces différentes morts aurait donner au film la force et l’originalité qui souvent vient à lui manquer tragiquement.

Un peu comme si d’un coup tout le monde avait pris conscience des énormes trous d’air dans le script et avait fini par laisser tomber continuant d’avancer pour en finir le plus vite possible. Alors si l’on prend le film comme de la Junk cinématique classique, Life – Origine Inconnue n’est pas pire que la moyenne, cela fait le job et vous aurez votre quota de divertissement. Mais si vous avez un peu de background dans le domaine des films de monstres ou maitrisé les codes des slashers terriens ou dans l’espace que l’on trouve au panthéon du 7e art ou dans les caves d’un vidéoclub, cela risque d’être plus difficile. En fait Life – Origine Inconnue c’est comme une superbe voiture de course qui serait définitivement bridé a 90 km/h maxi. C’est frustrant…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply