TV

Les Wachowski ouvrent les portes de Sense8 sur Netflix

Quand on parle des Wachowski, on sait sans le moindre mal que cela va diviser. Sense8 dernière création du duo n’échappe pas à la règle. Avant même le lancement, les critiques étaient soient très bonnes ou tout simplement assassines. D’une certaine façon, rien de bien étonnant. Le duo frangin/sœur Wachowski n’est pas vraiment consensuel et après la découverte des deux premiers épisodes de Sense8, on peut sans doute dire que cette série sur Netflix est ce qu’ils risquent d’avoir créer de plus clivant dans le public. Crée en trio avec J. Michael Straczynski, Sense8 est une série bizarre. En effet dans les deux premiers épisodes le style des Wachow et celui de J. Michael Straczynski cohabitent assez mal. Mais quand on regarde la façon que ce dernier a de présenter sense8, on se dit au final que c’est presque cohérent… »C’est un récit global, raconté à une échelle planétaire. Sense8 est une histoire sur la transcendance humaine et, finalement, sur ce que cela signifie d’être humain dans nos sociétés contemporaines. » La vérité est entre les deux. D’habitude, un pilote prend le temps d’installer un fil rouge pour la saison. Une menace, un grand méchant…Sense8 y accorde une intro, nous laisse dans le vague et passe totalement à autre chose. C’est pour le moins déstabilisant. Pas insupportable, mais à l’opposé des standards narratifs classiques. C’est le premier risque (calculé ?) que prennent les Wachowski et J. Michael Straczynski. Bien que j’ai un doute et l’impression que l’on soit dans un phénomène à la Lost pour l’intrigue. On jette quelque chose en l’air et l’on verra bien où cela retombe…si cela retombe d’ailleurs…

sense8-wachowki-netflix

Mais le vrai point intéressant et d’une certaine façon passionnant de ces deux premiers épisodes reste le focus sur les personnages LGBT. L’histoire de Lana Wachowski a dû jouer dans la création du personnage transgenre de la série. Les Wachowski mettent en place une galerie de personnages assez réaliste et même s’ils n’échappent pas à certains clichés sur la route se jouent bien des codes en vigueur sur le petit écran. Crue sans être pour autant porno, la série aborde de front la sexualité de ses personnages, ce qui les compose et fait d’eux des gens comme les autres. Il n’y a aucune volonté de caricature ou de stigmatisation au contraire et c’est là une des forces les plus intéressantes de ces deux premiers épisodes de Sense8. La série est en effet plus qu’une production de SF ou autre, une sorte de manifeste de tolérance et d’acceptation envers la communauté LGBT. Comment ? En la banalisant. On oublie très vite le statut transgenre du personnage, on s’arrête sur ce qui la compose et l’anime plutôt que ce qu’elle a ou n’a plus dans le slip. Pareil sur le personnage de l’acteur homo dont le traitement un poil telenovela surprendra, mais rend l’ensemble très vite attachant. Oui sense8 d’une certaine façon sous l’habillage d’une production se servant du système hollywoodien est militant. C’est un mélange de genre qui n’est pas toujours heureux, vu que la réalisation est clairement le point faible de ces deux premiers épisodes, mais le fond de l’ensemble rattrape en partie cela. Donnant du coup a Sense8 une saveur particulière.

sense8-wachowki-netflix-photo

¨Les deux premiers épisodes de la série Sense8, sont donc mauvais sur la forme, mais intéressants et passionnants sur le fond de par la multitude de thématiques qu’ils abordent. Maintenant reste à voir si ces dernières aboutissent sur quelque chose de concret d’ici à la fin de saison et surtout si l’équilibre se refait entre les Wachowski et J. Michael Straczynski d’ici là. Car pour l’instant, l’ombre des Wachowski écrase celle de J. Michael Straczynski et ses idées. Sense8 n’est définitivement pas pour tout le monde. Le risque que beaucoup abandonnent dès le premier ou deuxième épisode est là, mais l’audace d’aller à contre-courant des attentes est toujours une bonne chose. Il faut juste ne pas décevoir sur la ligne d’arrivée…le doute persiste.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply