Critiques de films Films français Les news

Le retour du héros, Jean Dujardin fait du Belmondo 4 étoiles…

Le retour du héros n’est jamais désagréable, mais à force d’offrir aux spectateurs exactement ce qu’il attend, Jean Dujardin joue la sécurité encore et toujours.

Le retour du héros de Laurent Tirard est-il le coup de poker de la carrière de Jean Dujardin pour 2018 ? la comédie que personne n’attendait ? La réponse est un doux mélange de oui et de non. Ce qui bien souvent sonne comme la pire des configurations. La première des choses que l’on ne peut nier est le plaisir certain que Mélanie Laurent tout comme Jean Dujardin prennent à jouer ensemble. Plus les années passent et plus l’acteur se fond dans l’aura de celui dont on le disait le descendant le plus. Oui, il y a bien plus que du Belmondo en lui, les deux hommes marchent dans la même lumière. Cette gouaillerie, ce talent pour l’humour pour la présence physique. Il y a toujours une limite invisible séparant le comédien de la sortie de route quand il se lance dans le cabotinage. Et le talent est de réussir à toujours rester sur le fil. D’en faire des tonnes et de donner l’impression d’être toujours dans le contrôle. Jean Dujardin y arrive sans mal et Mélanie Laurent le suit de près. C’est ce qui fait l’âme de ce film. Offrant ainsi à l’œuvre de Laurent Tirard quelque chose d’éminemment sympathique. Mais de quoi parle Le retour du héros d’ailleurs ? Elisabeth est droite, sérieuse et honnête. Le capitaine Neuville est lâche, fourbe et sans scrupule. Elle le déteste. Il la méprise. Mais en faisant de lui un héros d’opérette, elle est devenue, malgré elle, responsable d’une imposture qui va très vite la dépasser…

le retour du héros jean dujardin

Le vrai problème du film vient une fois que l’on a fini d’admirer la facade. Les américains appellent ce genre de production « un véhicule », c’est-à-dire une histoire taillée sur mesure pour un acteur. Et c’est le cas ici. Le film de Laurent Tirard est fait pour Jean Dujardin jusqu’à l’extrême et il s’enfonce avec un tel plaisir dans l’histoire vampirisant la lumière qu’il ne reste bien souvent pas grand-chose aux autres. Je ne dis pas que le film ne possède pas autant de rires que d’émotions, mais un léger sentiment de frustration et d’inachevé risque de vous prendre à la gorge quand le final arrivera. Les personnages de l’histoire entre bourgeois crétins, arrogants, adultères et cumulards en la personne de Jean Dujardin ne sont pas forcément sympathiques. Un détail sur lequel on peut sans mal passer, mais qui n’est qu’un signe avant coureur des faiblesses de l’histoire. Si je voulais synthétiser de manière brutale, je pourrais dire que le film  de Laurent Tirard est un simple vaudeville. Le tempo que déploie Jean Dujardin pour surfer sur l’histoire l’en rapproche. Mais aussi d’une certaine manière les grosses ficelles. C’est un des défauts du film de Laurent Tirard, il est aussi sympathique par les biais de ses deux acteurs principaux que diablement prévisible par le reste. On ne passe jamais un véritable mauvais moment et c’est une des victoires du film, est-ce pourtant assez?

le retour du héros jean dujardin

Jean Dujardin qui cabotine jusqu’à l’extrême, cela passe toujours et c’est d’ailleurs ici un peu la plus grosse faiblesse de l’ensemble. C’est un festival Dujardin marchant dans les pas de Belmondo et pas forcément grand-chose de plus. Le final assez abrupt du film ne fait d’ailleurs qu’enfoncer le clou encore plus dans ce sens. Le retour du héros de Laurent Tirard est aussi délicieux que complètement anodin. On ne peut pas reprocher grand-chose au film, il remplit toutes les cases du divertissement à l’ancienne avec un soupçon de vaudeville. C’est un style dont on se doit d’accepter les codes. Mais l’on ne peut s’empêcher de trouver au final la chose un peu trop légère. Un peu comme si toutes les saveurs que nous promettait l’intro du film n’arrivait jamais à terme dans notre estomac. On ne passe pas un mauvais moment, mais l’on reste sur sa faim. Et quand on voit la somme des talents devant l’écran on s’attendait à un peu plus qu’un simple ordonné à la perfection, mais dont le côté trop classique en lassera peut-être certains. A vous de voir.

Pour me suivre ou me contacter...

No Comments

Leave a Reply