Critiques de films Films américains

Last Flag Flying, Richard Linklater part vers Arlington…

Last Flag Flying de Richard Linklater est-il encore un film de plus sur la guerre et ses ravages ? Oui, un peu. Mais vraiment pas que.

Last Flag Flying montre une nouvelle fois le talent de Richard Linklater pour créer du tout avec du rien. L’aventure de ce trio improbable que la tragédie réunit des années après, est par instants d’une lenteur qui en repoussera plus d’un. On est dans une époque où les spectateurs veulent de la vitesse, de l’action et de la punchline. Pour la dernière case, grâce à un Bryan Cranston au top de sa forme, vous en aurez. Pour les deux autres, il faudra par contre allez voir ailleurs. Last Flag Planning de Richard Linklater ne joue pas dans cette catégorie, cela n’a jamais été son intention et ce dès le début. Et vous savez quoi ? Tant mieux. Pour la simple et bonne raison qu’en restant fidèle à sa ligne narrative et ce du début à la fin, Richard Linklater dresse le portrait tout en finesse de ce qui se cache derrière la cuirasse du militaire US et plus précisément du Marines. Ang Lee avec son dernier film avait marché dans cette directio et Last Flag Flying de Richard Linklater possède la même finesse sur le ton et la forme qu’un jour dans la vie de Billy Lynn. C’est ce qui fait toute sa force. Mais revenons-en au sujet du film : En 2003, Larry « Doc » Sheperd, un ancien médecin de la Navy, retrouve Sal Nealon, un gérant de bar et le révérend Richard Mueller. Tous les trois ont combattu ensemble au Vietnam mais ils ne s’étaient pas revus depuis trente ans. Larry est venu leur demander de l’accompagner aux funérailles de son fils, mort au combat en Irak et dont le corps vient d’être rapatrié aux États-Unis. Sur la route, l’émotion se mêle aux fous rires car les trois hommes voient leurs souvenirs remonter et ils retrouvent leur camaraderie…

last flag flying richard linklater

Comment traiter du deuil, comment traiter de ce mal qui nous ronge face à la perte de sa famille ? Pour certains en versant dans le pathos le plus crade. Autant être honnête, ce n’est pas le cas ici avec Last Flag Flying de Richard Linklater. Le réalisateur cherche bien au contraire via son trio d’acteurs ou les différents seconds rôles toutes les occasions possibles d’aller chercher la lumière au fond du drame. Non, on n’est pas dans une comédie. Plus une dramédie fine et enlevée ou le respect de l’uniforme et ce qu’il représente dans la culture US ne se perd jamais dans un patriotisme gerbant. Ce n’est pas le propos du film. Au contraire les personnages aiment cette armée et ses codes autant qu’ils la détestent. On passe de l’ombre à la lumière à vitesse grand V et le switch d’un extrême à l’autre est toujours amené avec une finesse qui force le respect. La réalisation s’efface pour laisser l’espace nécessaire à Bryan Cranston, Laurence Fishurne et Steve Carell pour faire vivre cette histoire. Est-ce que l’on est dans la retrouvaille simple et sans accrocs ? Pas du tout, le lourd passé les unissant se heurtant à la dureté de la réunion aussi inattendue qu’elle soit. Aucun n’avait prévu de se revoir et pourtant par la force des choses et l’interprétation tout en simplicité d’un Steve Carell en père meurtri devient grandiose. C’est rare de voir un trio d’acteurs qui donnent cette impression d’avoir toujours été fait pour bosser ensemble. Osmose, voilà le mot qui ressort de ce film.

last flag flying richard linklater

Last Flag Flying de Richard Linklater n’est pas en soit un film ultra-complexe, ni un vrai film à Oscars dans le sens le plus pompeux du terme. Juste une œuvre sur la rédemption et l’acceptation du deuil. Deux thématiques universelles que le réalisateur traite sans jamais chercher à rendre plus belle qu’elles ne le sont les choses que se prennent dans la gueule ces héros. La vie misérable des soldats, l’alcoolisme, la peur du lendemain, le poids de vivre avec la mort d’autres sur la conscience. L’éventail des émotions que Last Flag Flying de Richard Linklater brasse n’a rien d’artificielle. Et même si sur son dernier tiers le film tire un peu sur la longueur, on ne peut pas nier que le voyage avec ce trio de soldats à la retraite est beau. Émouvant et drôle, le film saute d’un style à l’autre sans jamais se perdre en route. Richard Linklater réussit à jongler d’un personnage à l’autre en leur attribuant la palette d’émotions, le trait de caractère nécessaire pour faire que la recette prenne. Un travail de grand cuisinier de la narration qui du début à la fin donne à Last Flag Flying cette saveur si particulière. Certains n’y verront qu’un film mineur dans la carrière du réalisateur, j’y vois une œuvre que l’on revalorisera sûrement plus avec le temps. Servi par un trio d’acteurs totalement brillant et sous la baguette d’un réalisateur maîtrisant parfaitement sa composition, il y a vraiment très peu de choses à jeter dans ce Last Flag Flying de Richard Linklater et tant mieux. Un vrai beau voyage qui procurera autant de rires que de larmes. A voir !

No Comments

Leave a Reply